mardi 18 août 2015

C'EST L'HISTOIRE D'UN COUP DE COEUR......

 Lors de la visite d’une expo d’oeuvres chinoises contemporaines,  il y a un an, j’avais été “éblouie” par une oeuvre réalisée en kaishu.
 Les personnes qui pratiquent  la calligraphie chinoise me comprendront !
La régularité du tracer de cette calligraphie, mais aussi celle de sa mise  en page représentent pour moi  une véritable prouesse, 

 Cerise sur le gâteau, l’utilisation d’une encre non conventionnelle a base de poudre dorée. Je me suis d’ailleurs demandée comment le pinceau avait pu réagir à l’utilisation de ce médium inattendu !

Le début du texte : se lit à la verticale et de droite à gauche
 Je l’ai admirée longtemps sans oser l’acheter ce que j’ai regretté souvent !

Et puis, oh surprise, il y a quinze jours, je recevais une invitation de la part des mêmes exposants, j’y suis donc allée, sure de voir des oeuvres chinoises de qualité, et, merveille, cette belle “pièce” était encore en vente ! Vous imaginez la suite ! 

traduction : Ma Hongchun - Yueyan lou ji

Oeuvre de Ma Hongchun maitre calligraphe contemporain dans le Ningxia, elle a rejoint chez moi les beaux rouleaux de Maitre Shi Bo et je compte bien la regarder souvent !
Pour connaitre la suite de l’histoire , cela se passera sur mon autre blog - voir lien dans la marge (galerie de truffeetcompagnie) : posts a paraitre prochainement.
Le texte : y figure le texte composé à l’époque Song,  par Fan Zongyan, haut fonctionnare et poète, lors de la réfection de la célèbre tour de Yueyang, près du lac de Dongting, dans le Hebei.

lundi 10 août 2015

CHAMPIONNATS DU MONDE DE NATATION A KASAN : QUE DU PLAISIR !

Photos prises par moi pendant la diffusion.
 J’ai pris un vif plaisir à regarder les championnats du monde de natation à Kasan, ces jours derniers, et je dois dire que je suis fière de nos nageurs français ! Quelle belle brochette de champions !
Les commentaires étaient à la hauteur, Laure Manaudou et Philippe Lucas parlaient juste, sans trop en faire. Chapeau !

Florent Manaudou medaille d'or du 50 m nage libre et du 50 m papillon
 Les filles, pour certaines très jeunes,  n’ont pas démérité, Camille Muffat hélas n'étant plus, il faut assurer la relève et  que Philippe Lucas s’y mette, comme on nous l’a laissé espérer :  nous aurons encore de belles championnes pour défendre nos couleurs. N’a-t-il pas dit qu’il avait déjà repéré des jeunes qui ont de l’avenir.....
De belles compétitions, et pour nos nageurs, de belles médailles bien méritées.
Laure Manaudou félicite son petit frère.
 J’ai aimé surtout cette simplicité de bon aloi, des compétiteurs. Pas de fanfaronnade :  de la franche camaraderie et du respect pour les performances des uns et des autres. Cela me réconcilie avec le sport et me délasse, au combien, de mes impatiences devant l’excès de publicité faite autour des équipes de foot et autre championnats friqués !

Camille Latour rescapé et triomphant
 J’ai un petit faible, mais je ne suis sans doute pas la seule, parmi ces beaux champions, pour Camille Lacourt qui mérite mille fois son succès, de par son courage, sa ténacité et ses performances, ce qui n’enlève rien à Florent Manaudou ni à tous leurs confrères.
Camille Lacourt Médaille d'or du 50 m Dos

En les regardant se présenter devant les plots j’ai été frappée par leur gigantisme. Il y a une sacrée évolution, chez les filles aussi, mais comme le disait justement le commentateur, remporter un championnat de natation n’est pas une question de taille.....  La preuve sur cette photo ci dessus !
Par contre, il est certain que le vivier démographique  produisant de grands champions, n’est pas aussi important chez nous, que la masse des populations américaine,  russe, ou encore chinoise .....  Donc, soyez fiers, chers compatriotes, la France s’est bien battue, et  les 6 médailles obtenues sont tout a fait honorables, comparées à notre petit hexagone !
J'ajouterai que les athlètes, dont on parle si peu, méritent autant d'éloges  que les nageurs et que ce serait de bonne guerre que de la grande presse  les mette davantage en avant. 

Moi ce qui m'épate, ce n'est pas les sommes qu'ils gagnent (certaines disciplines ne donnent pas des Crésus !), mais plutôt les entrainements qu'ils suivent, le mental qu'il se forgent, la modestie qu'ils développent aussi.  
Je n'inscris pas ici tout le palmarès, mais vous le retrouverez sans problème sur vos tabloïdes !
Vive la Natation française !

vendredi 7 août 2015

PETITE PROMENADE A LA FRAICHE DANS LE VILLAGE......

La mare du village à 7h ce matin d'aout si chaud, calme, luxe et volupté........
 On nous annonce 38 a l'ombre aujourd'hui...... et pourtant nous sommes sur le plateau....... raison de plus pour aller faire une promenade avant que les ardeurs du soleil ne se dechainent........
Ajouter une légende
 L'éclairage est superbe. Je suis déjà passée par le haut du village, espérant apercevoir le Mont Blanc, mais hélas il disparait derrière  trop de brumes.... Aussi me suis je dirigée vers  la mare, si calme : la qualité du silence est surprenante !
Sous le grand saule, pas même le bruit d'un insecte, ni le saut d'un carpillon........
Tiens, on dirait une oeuvre d'art contemporaine !  
 Je poursuit ma pérégrination et aboutis devant ces quelques grilles que le soleil magicien veut bien "habiller" de mystère. J'en profite pour faire quelques photos.....
 Plus loin,  le joli Sherpei m'observe derrière sa grille, en lachant quelques aboiements laconiques.......
Bonjour Melle Sher pei... Inutile de chercher à lui faire une petite caresse
je ne suis pas de sa famille..... Et de plus, son dos à la douceur d'une brosse
à chien dent ! ... Mais je l'aime bien.
Cette maison merite une mention speciale, et encore, vous ne voyez pas la superbe glycine mauve qui refleurit sur la gauche.
 Les fleurs profitent de l'ombre  : cela ne va pas durer.......
Au fond, les champs labourés depuis le début de juin grillent déjà au soleil.
 Beaucoup de maisons sont fermées, a cause des vacances, mais dans certaines on devine, vu l'entretien du jardin, que les propriétaires sont tout près..... pas une fleur fanée.
Les roses a peine imprégnées de rosée attendent avec impatience la caresse du premier rayon : elle adorent le soleil....
J'ai parcouru tout le village avec bonheur, et seuls, deux chiens gentils m'ont saluée..... c'était tout à fait "chan" !

lundi 3 août 2015

BOURGOGNE, MAIS OÙ EST LA CUISINE D'ANTAN

C’est en lisant le dictionnaire amoureux de la Bourgogne que j’ai eu l’idée de ce post.
Je ne sais pas si vous avez eu la chance d’avoir une famille où brillent de fins cordons bleus : Moi Si.
Aussi, lorsque je regarde les émissions culinaires de TF1 ou de M6, je me dis qu’on est loin de ces plats si amoureusement mijotés au fil des jours, ces plats qui tenaient compte des saisons, des fêtes, du climat aussi........
Comme le dit si bien Jean Robert Pitte, dans son dictionnaire amoureux de la Bourgogne, parlant de Celine Menneveau qui exerçait à la Rôtisserie  du Chambertin : 
“elle perpétuait les traditions de la cuisine de femme, saucière, profonde, goûteuse, symphonique, affectueuse. Je crains de ne plus jamais en connaitre la caresse, tant la mode culinaire actuelle a jeté par dessus les moulins ce que la tradition avait de délectable pour donner dans le branché chichiteux”.
 J’ai souvenir, moi, charollaise, donc bourguignonne, de la journée fébrile ou le charcutier venait chez nous après  l’abattage du cochon, pour le préparer de multiples façons dans les cuisines de ma grand mère. C’était un jour particulier ou tout le monde s’agitait et ou il valait mieux ne pas trainer entre les jambes de ces cuisinières averties. car, comme le dit cet auteur, on  fourrait le cochon tout entier dans le saloir...... et aussi en de multiples autres préparations !
Et des saloirs, il y en avait dans les entrepôts de mon père qui partaient aux quatre coins de la Bourgogne et du Bourbonnais, pour remplir leur office de garde manger !
On ne salait pas que le porc, mais aussi certains légumes, particulièrement les haricots verts, dont je n’ai jamais retrouvé le gout si particulier et si délicieux, dans aucune conserve moderne. On y faisait aussi fondre du beurre dont on récupérait l’écume qui se formait  en surface pour faire de délicieuses tartines de “beurraine” à l’heure du goûter.
Quels restaurants servent encore ces plats traditionnels que sont le boeuf bourguignon, le jambon à la lie, le civet de lièvre, le brochet au court bouillon avec une vraie mayonnaise, la carpe farcie au vin rouge; la matelote et autres pêches au vin....
Chaque fois que je vais dans la famille, ou que je reçois certains d’entre eux, je sais comment leur faire plaisir, j’achète un bon jambon persillé, spécialité bourguignonne par excellence, et chaque fois je fais des heureux.......
Le Jambon persillé de J F Mitanchey à Dijon : une référence ! (photo de son site)
Et pour finir, tenez, je suis bonne fille, voici la recette de ; 
la carpe au vin rouge,
 telle que la préparait ma maman !

Photo MSG - Une belle carpe sortie de l'etang.....
Ingrédients : 1 carpe de 3 livre au minimum, pour qu’elle ne soit pas pleine d’arêtes. (cela fait pour 5 à 6 personnes. 400 gr de  mie de pain de campagne rassise arrosée de lait
sel, ail, émincé, 2 oeufs de poule,  poivre, thym.
Choisir la carpe avec oeufs ou laitance. La vider ou la faire vider en conservant les oeufs du poisson. L’écailler. Dans une casserole, effriter la mie de pain. l’arroser de lait et l’assaisonner de sel, poivre etc..... La faire mitonner doucement et ajouter les oeufs de carpe ou la laitance et les oeufs de poule en mélangeant bien. Incorporer le tout dans la carpe et la recoudre en la mettant ventre en l’air.
La placer dans un plat allant au  four. Faire un roux brun copieux arrosé de vin rouge  de bourgogne et des petits champignons de Paris.
Arroser la carpe de cette sauce et mettre à cuire 1 heure au four moyen  préchauffé à 220° . Pendant ce temps, ailler des croutons et les faire frire au beurre. Servir le tout bien chaud, mais attention aux arêtes !
Ce poisson a une chair d’une grande finesse, mais  sa dégustation  se mérite !

vendredi 24 juillet 2015

JE VAIS TE MANGER........ AU PAVILLON DU RAINES A DIJON

 C'est au jardin de l'Arquebuse, dans le pavillon du Raisne que nous avons pu découvrir cette intéressante exposition présentant la grande diversité des prédateurs,  ce dont ils se nourissent, leurs comportements et leurs stratégies pour s'alimenter dans tous les lieux et par tous les temps. c'est ludique et passionnant !
Plus de détails sur le site du Conseil Régional :



 Puis nous avons fait un tour dans le jardin ou nous avons pu observer une ribanbelles de petits cannetons dissippés qui apprenaient à regarder sous l'eau..... Pas encore à plonger, mais ce devrait être une question de jours ! admirez la position des palmes...... trop drôle !
 Je n'ai pu résister à l'envie de vous les montrer !
Vous en feriez bien autant, n'est ce pas !
 Au fait, comment se nourrissent ils ces petits oiseaux, à cet âge ? Les bords du bassin sont hauts et ils ne peuvent pas en sortir.... ils ont juste une iles ou l'herbe se fait rare.......Si quelqu'un sait !
Autre question : pourquoi certains ont ils des pattes jaunes et les autres des pattes noires ? S'agit il de deux races distinctes ! ou bien y a-t-il des mâles et des femelles ?
Ne me demandez pas de quelle race il s'agit ! j'ai a peine aperçu la canne (qui avait des couleurs de colvert) !

mercredi 15 juillet 2015

TOUT FEU TOUT FLEMMES - LA TOUR EFFEIL EN BEAUTÉ


 Mes plus belles images du feu d'artifice parisien, sur la 2....... avec quelques petites retouches pour le plaisir........
 J'ai pris beaucoup de plaisir, comme le public,  à ce spectacle !
et j'ai même découvert un nouveau modèle pour la statue de Marianne qui orne nos mairies..... Voir en fin de post !


Très sculpturale, la  cantatrice Julie Fushs,   dans sa robe noire tout à fait sage mais audacieuse, au concert top qui précéda le feu d'artfice.......ne ferait elle pas un beau modele pour notre Mariane Nationale  ! (voir en fin de post)
La voici en début de concert, avec Brin Terfel,  interprétant Carmina Burana de Carl Horff . Visage très classique et expressif, puis, ci dessous dans sa robe noire "révolutionnaire " si je puis dire, car la jupe elle aussi est transparente.
Vive le 14 juillet !
Les photos ont toutes été prises par MSG durant l'émission sur Fr 2

dimanche 12 juillet 2015

DE CARMEN AUX VICTOIRES DU JAZZ..... BELLE SOIRÉE A VOIR OU REVOIR......

Carmen parée de la muletta......
 Carmen aux Chorégies d’ Orange, à voir absolument !
Une fois terminée l’émission ludique que je regardais, j'ai zappé  sur cette scène et j’ai été séduite ! D’abord par les chanteurs fort bien choisis, ensuite par le décor dépoussièré... Bref, Carmen a fait un leefting ! et c’est tant mieux !

 Cet opéra emblématique commençait à furieusement prendre la poussière, à tel point que je n’éprouvais plus de plaisir à l’écouter.... Pourtant, ce fut le premier opéra que je découvris lorsque j’étais gamine.....
Bravo à Louis Désiré, le metteur en scène dont les décors et costume sont super justes. Jusqu’à le muletta d’Escamillo qui devient une merveilleuse cape et le linceul de la Carmencita !
Les voix étaient fort bien choisies, bien dans leurs rôles : Kate Aldrich (Mezzo - Carmen), Jonas Kaufmann (Don José) beaux et bons comédiens, jouant juste :  un régal....
Alors, si vous étiez de sortie, ne manquez pas cette émission qui est encore  quelques jours sur le net.....


Le doigter de Gregory Privat.....
Lorsque le rideau est tombé, je n’avais vraiment pas sommeil,
aussi j’ai embrayé sur le festival des victoires du Jazz au théâtre de la mer, à Sète, et là encore, je me suis régalée !
Quel bonheur de voir comment la musique peut être fédératrice d'amitié dans le métissage étonnant que permet le Jazz !
Mon coup de coeur..... Thomas Enhco.

Jacky Terrasson - Thomas Enhco - Gregory Privat - Lisa Simone, Airelle Besson et quelques autres....
Airelle : et dire que son père tenait absolument à lui faire jouer de la harpe.....
Quelle virtuose dans cette grande fille toute simple !
A écouter ou ré-écouter en soirée, de péférence : 
Le Theatre de la mer à Sète. Magic !

jeudi 9 juillet 2015

PARUTION SCIENCE ET VIE SUR LA CHINE

 Hier j'ai eu une bonne surprise et je tiens, puisque cette revue est dans les kiosques,  à en faire profiter les personnes qui comptent aller en voyage en Chine, ou qui en reviennent, ou celles qui ont des images de la Chine pas forcément objective.
Cette revue, que j'ai dévorée dans le train, m'a permis de "réviser" une part des connaissances que j'ai acquises durant ces dernières années au gré  de nombreux ouvrages. C'est donc une approche grand public bien cernée et joliment imagée.
 On y parle de la civilisation chinoise, des arts, mais aussi des aléas historiques et des "idées toutes faites" qui circulent encore en Europe.
Du passé le plus lointain à nos jours, une occasion de faire le point sur ce grand pays aux multiples visages  et qui est  issu d'une civilisation extraordinaire.  Cela permet de glisser un pas vers la sinologie et d'entrer, pour ceux qui veulent en savoir davantage, dans sa découverte passionnante.
Bonne lecture !

lundi 6 juillet 2015

LES CLIMATS DE BOURGOGNE Inscrits au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

J’ai été très surprise, le 5 juillet de constater que les medias nationaux sabraient beaucoup le champagne mais ne s’étendaient pas sur les Climats bourguignons.
Les reporters étaient  sans doute plus parisiens, et la Champagne plus proche pour réaliser leurs prises de vues.....
En tout cas c’est comme cela que je veux le comprendre, car le vignoble bourguignon n’a rien à envier à la Champagne !


Quelque part du coté de Vosne Romanée. Photo MSG
 Aubert de Villaine, président de l’association des Climats de Bourgogne  s’est exprimé avec chaleur et enthousiasme.
“Cette inscription a-t-il dit, est le fruit d’un travail  mené de concert par les collectivités, les services d’Etat, le comité scientifique, le monde viticole, les entreprises et les mécènes, accompagnés par 64OOO personnes constituant le Comité de soutient”.

Aubert de Villaine.

Carte des climats de la Cote de Nuits, non détaillée.
 Qui dit climat, dit une parcelle de terrain unique au monde de par la qualité de son vin (il y en a ainsi 1247 dans les cotes de Nuits et de Beaune). Chacune, a ses caractéristiques propres, dues au terrain, à l'orientation, au temps..... ce qui permet, naturellement cette grande diversité de crus sur une cote qui au demeurant n’est pas si longue (60 KM). La tradition des cultures et de "l'élevage" des vins, depuis le haut moyen âge (12e siècle), a permis de sauvegarder toute cette  richesse. Ainsi, que ce soit sur la cote de Nuits ou  sur la cote de Beaune, chaque appellation a ses caractéristiques propres. Le vin est naturel, non coupé, non sucré. Il est choyé et élevé selon les traditions ancestrales.
Ce qui fait qu’on  parle moins en général du Bourgogne que du Bordeaux, c’est que les parcelles ne sont pas grandes et donc que les quantités récoltées ne peuvent pas fournir la planète. Qui dit rare et de qualité, dit cher, les climats de Bourgogne sont chers, mais ils sont uniques et irremplaçables.
Si vous ajoutez que d’une année sur l’autre, un même cépage vieillira différemment, vous imaginez l’immense palette de saveurs que ces vins précieux peuvent vous apporter.

Les deux cartes proviennent du Net.
 Pour fêter l'événement, une "Paulée des Climats" sera organisée jeudi 9 juillet à partir de 20h, dans le parc du château de Meursault.

Domaine de la Romanée Conti - le Climat le plus célèbre de Bourgogne - photo MSG

Tout savoir sur la Romanée Conti, le vin de Bourgogne le plus cher du monde, hélas...... (je dis hélas, car je crois que je n’aurai jamais l’honneur d’en gouter........) 
et sur les autres vins de Bourgogne........
et

vendredi 3 juillet 2015

FRAICHEUR AU JARDIN DE MAITÉ

 Ces photos ont été prises pour la plupart, dans le jardin d'une amie, il y a quinze jours........
Cliquez dessus pour les agrandir et obtenir ainsi un peu de fraicheur !
Mais je voulais  aussi vous faire profiter de l'ombre apaisante de ce saule, qui lui, règne au bord de la mare de mon village.

 Maité, elle, habite de l'autre coté de la "montagne", à l'entrée d'une jolie vallée verdoyante qui s'appelle le Val Suzon. Dans son jardin,  elle ne compte plus le nombre de plantes qu'elle cultive et dont elle connait tous les noms : c'est un mini jardin botanique ou l'on se régale a chaque instant. Surtout si on le visite avec elle ! Elle y joue sur les formes et sur les couleurs. C'est sa passion.
Et pourtant, cette fichue canicule rend ces beautés si éphémères !

Ici, l'entrée du Potager, domaine de Monsieur......
 Partout des surprises, de formes, de couleurs, des odeurs....... Je n'ai hélas pas assez de place pour tout vous montrer !
 Les abeilles butinent sous le regard de Minette qui joue les espions en se camouflant derrière les herbes de Pampa !
 Sous les tonnelles, au milieu des clématites et des roses, entendez gazouiller les oiseaux........ et n'hésitez pas à entamer une petite sieste.
Mais ce que vous ne voyez pas, c'est que Maité est une fidèle amie de la Truffe de Bourgogne, qu'elle courtise depuis deux décennies....... a quand un petit noisetier truffier dans cet Eden ?