dimanche 25 septembre 2016

LECTURES NOURRICIÈRES : L'EPURE

“La gastronomie mise en page comme un des Beaux Arts”
 Amis gastronomes et fins becs, cela fait quelques années que je passe devant cette maison d’édition - à Paris dans le 14e -  et à chaque fois je jette un oeil dans la vitrine, car il s’agit de gastronomie.....
 Cette semaine, pour la énième fois, rue de la Sablière, ces deux cuistots, positionnés sur la balance m’ont interrogée , et  tant pis si la photo n’est pas top  du fait des reflets, je l’ai faite car j’y trouvais pas mal d’humour !
J’ai poussé une fois la porte de cette maison, après avoir tambouriné contre la vitre et je fus reçu de façon fort sympathique. J’avais vu en vitrine le livre ci dessous dont il me semblait, si j’en appréciais déjà l’esthétique, que j’allais aussi en dévorer le texte.  J’ai été fort bien accueillie et je suis ressortie un tresor en poche. Il met en parallèle, et il en existe une , les recettes chinoises  et françaises ,  de ces deux grands pays de la gastronomie, par exemple, le poulet ivre et le coq au vin jaune 
Livres d’art, oui. La maison d’édition porte bien son nom : “L’Epure” !
Les thèmes abordés sont variés. Les mises en page , les couvertures choisies avec grand soin, les formats aussi, les couleurs, les papiers, tout est chouette. Le tout est assaisonné avec justesse  d’une "sauce à l’humour "et aussi d’un certain esprit frondeur. 
On n’a pas fait les “arts graphiques” pour rien !
Bref, comme le dit le site : “la recette n’est peut être qu’un prétexte.....”
Carte offerte par les graphistes.
 “La maison fut fondée par des architectes !”.  Il y a donc une ligne d'édition “Architecture & Design” ......  De la rigueur, de l'esthétique, de la structure, de l’innovation, de l’humour !.... BRAVO ! C’est réussi !
Si je savais ou mettre les livres que j’achète encore aujourd’hui, je ferais une razzia dans ce lieu ! en attendant, voici les liens :
et la ligne d’édition : 

 fins gastronomes, à vos lectures aussi !

mercredi 7 septembre 2016

MAISON DES ARTS DE LA TABLE - ARNAY LE DUC - EXPOSITION 2016 -

 Comme chaque année, ce musée installé dans les anciens hospices du XVIIème siècle, propose une expo magique dont il a le secret.
Cette fois ci, ce sont les bouteilles qui sont à l'honneur..... et j'étais ravie de découvrir, dans tous les genres présentés, les fameuses bouteilles à truffe datant du 18e siècle !.....
Bouteilles à truffes
Outre cela, des services à bière, des contenants de toutes sortes, en verre, en terre, en faience.... 
des pots......  et parmi eux, d'innombrables pots à tabac, comme cette Jeanne d'arc Fabriquée à Sarreguemines.....
 ou cette tête de chinois......
 Mais il y en a de toutes sortes et pour tous les gouts.......
 Des bouteilles plus originales aussi comme cette "bouteille des dames" servant à verser les liqueurs en fin de repas. Il y en a de toutes sortes et il s'y trouve des merveilles.....
Intéressante aussi la grande collection de tire bouchons ! Nous sommes en Bourgogne, que diantre !, mais ils viennent de toutes les régions viticoles et sont parfois fort ingénieux !
Bref, vous êtes les bienvenus jusqu'à mi novembre ! Qu'on se le dise !

dimanche 4 septembre 2016

ARGENT LIQUIDE ET INSÉCURITÉ : ADOPTER LES US DES PAYS DANS LESQUELS ON VIT OU QUE L'ON VISITE.......

Aujourd’hui, à Paris, “la communauté asiatique” a manifesté contre les agressions dont elle a été l'objet  dans les quartiers où ces gens travaillent, et sur les cars de touristes asiatiques.
Sincèrement, c'est un faux problème et une question de comportement à rectifier !
Sculpture : un lingot d'argent comme emblème dans la cour de la banque

Du plus loin que j’ai pu observer, les chinois aiment traiter avec de l’argent “liquide”..... ! 
Certes, le règlement en liquide ne laisse pas de trace, mais il faut en accepter les risques !
Franchement, est ce raisonnable d’en prendre autant sur soi, ou d'en garder tant chez soi ?
A Tayuan, le coffre dans le mur de mon lit......
 Est ce que les banques, les carnets de chèques et autres  cartes bleues (nationales et internationales) n’existent pas ? est ce qu’ils ne pourraient pas se comporter comme vous et moi en les utilisant ?
 Un peu de bon sens, que diable !
Dans le "Pays du Milieu", les chinois furent  des pionniers dans la création des banques ! (comme le prouvent mes photos)  ! Il me souvient que lors de la visite des banques de Pingyao 苹遥,  on nous a appris que les banquiers chinois  créèrent  les billets de change il y a des lustres !
Banque Richenshang à Pingyao 遥
Paquets d'argent et lettres de change datant du 19ème siècle


Aujourd'hui, il convient d'agir autrement. Tout ne se paie pas en cash. 
Lorsque j’achetais mon collier de perles d’eau douces, à Shanghai,   l'ai-je  réglé en liquide ? Non ! Je l'ai réglé avec ma carte bleue internationale, et l’on m'a délivré un permis de sortie du territoire (voir doc photo).  Pourquoi les touristes chinois qui viennent en France, et ceux qui y vivent, ne changeraient-ils pas de comportement en utilisant ces moyens modernes qui présentent bien moins de risques ?
En tout cas, moi, ça me hérisse de voir qu'a l'international, on puisse considérer Paris et la France comme un pays de voleurs ! Je m'insurge !

jeudi 25 août 2016

JARDIN D'ENFANTS........ LES PIAFS

Tôt ce matin.... je parcourrais les rues du village, "à la fraîche", comme on dit à la campagne !
........ et soudain j'entendis une envolée..... d'où venait elle ?
Elle venait de ce jardin a l'abandon..... de ce vieux cerisier qui hélas, ce printemps,  n'a porté aucune cerise.....
Je m'approchais et je vis d'autres fruits !
toute une famille de moineaux dont certains avaient encore quelques duvets ! 
Encore gauches et maladroits, mais assez touchants et tous pleins de vie...... on aurait dit une "moineauterie de vacances" !

lundi 22 août 2016

JO à RIO C’EST FINI......VIVE NOS CHAMPIONS !

42 titres olympiques pour 93 médailles rapportées, c’est tout à fait honorable  pour notre petit hexagone. 

Ils étaient innombrables, cette nuit,  dans le stade de Maracana pour fêter la clôture des jeux.  Chantant  sous la pluie, groupés par nation, ils étaient beaux tous  ces athlètes. 
Que de moments intenses..... joyeux, ou durs, mérités et parfois  contestables...... ils nous ont offerts.
Les athlètes se sont donnés sans compter...... les bénévoles aussi pour assurer l’intendance....
Hommage aux bénévoles
L’image qui m’a le plus frappée, c’est la compétition du 10 km nage libre messieurs.......
Celle des femmes était déjà bluffante, mais regardez  ci-dessous.... 
C’est la course des hommes : j’ai fait quelques images..... toutes aussi médiocres les unes que les autres..... car prises à la volée sur ma tv..... durant le direct., mais elles sont suffisamment explicatives.


Ces remous font penser à  un banc de poissons qui se déplace...... 
L’énergie est palpable et le groupe est si “soudé”, que l’eau bouillonne littéralement......
Comme le disait Aurélie Muller : “dans cette compétition, il y a forcément des coups du fait de la proximité des nageurs et de l’intensité de l’exercice : c’est le libre”. Autrement dit, on ne peut pas les éviter......
Je ne reviendrai pas sur ce fâcheux jugement qui ne doit pas entacher la réputation de la nageuse. En sport, hélas, l’arbitrage est parfois discutable !......
Dans la "course" des hommes,  sur la photo du bas, on les voit attraper à la volée une boisson énergisante. Cela, à une vitesse intense : c’est fou ! 
USA : Or Ferry Weertman - Grèce : argent : Spyridon Yianniotis - France : Marc Antoine Olivier : bronze.
Spyridon ! quel joli prénom olympique !
Félicitations aux talents cachés qui ont travaillé dans l’ombre : le résultat était top. J’ai apprécié les couleurs utilisées partout sur les lieux de compétition : c’était joyeux et tonique..... Rien a voir avec tout ce qu’on nous avait montré jusque là dans d'autres championnats : Bravo Rio ! de la couleur, de la gaité, de l’énergie ! 

Les cavaliers français ont été "top" et méritent une mention spéciale !
Gardons en mémoire que :
"la chute n'est pas un échec, 
l’échec c’est de rester là où l’on est tombé "
(inscription tatouée sur le bras de Toni Yoka, champion olympique poids lourd français. Félicitations aux futurs mariés  : Toni Yoka et Estelle Mosseli, nos deux médaillés d'or de boxe à ces jeux 2016 !)

dimanche 14 août 2016

DE L'HIMALAYA A LA COTE D'OR, DEUX OIES À TÊTE BARRÉE PRENNENT LEURS "MARQUES" AU LAC KIR

 C'était au lac Kir, à Dijon..... au milieu des bernaches complètement apprivoisées, deux jolis oiseaux m'ont fait tourner la tête. Des oies, oui, mais pas n'importe lesquelles : des oies à tête barrée !
 Comme elles ont l'esprit grégaire, elles se sont mêlées aux autres oiseaux avec grâce et simplicité, pas plus effarouchées que leurs voisines. Je me déplaçais tout près sans qu'elles ne s'envolent.
Pour moi qui était entourée de chasseurs de pokémon, ce fut un véritaaaaaaaaaaaabbbbbblllllllle bol d'air ! Je m'attachais tout de suite à leurs pas !
Photos perso MSG
Cette espèce venue d'Asie Centrale traverse l'Himalaya sans sourcillier. Elle est conçue pour monter à des hauteurs vertigineuses, sans en souffrir, car son hémoglobine fixe magistralement l'oxygène. L'Evrest ne lui fait pas peur ! Ainsi la trouve -ton en Inde du Nord, au Ladddack, et en Chine du sud ouest, là où les montagnes se marient avec le ciel. Ca doit leur paraitre bien plat, ici, la Bourgogne !
Cette espèce, comme vous pouvez le voir, mesure 60 à 70 cm, et a une envergure de 1m50, mais  elle est très légères : pas plus de 2 kg  à 3 kgs. Ce facteur n'est pas négligeable dans des vols à si haute altitude !

samedi 13 août 2016

PIRE QUE LA LOTERIE : LES CHRONOMÈTRES DES JO

Sincèrement, cette médaille d'argent me reste  en travers de la gorge !
Tu n'as pas démérité FLORENT, tu es un grand champion.


Sommes nous des machines ?
Devons nous subir l'aberration des chronomètres électroniques, lorsque l'écart est comme ici, quasi inexistant.
Le règlement est débile ! 1/100e de secondes...... mais à quoi ça rime ? jusqu'au ira-t-on ?
Au milllième de seconde peut être ? 
Florent n'est il pas  aexequo  ? Pour moi il l'est.

Ce résultat  a encore moins de sens qu'un numéro de loterie, car l'athlète a fourni un travail inouï pour être apte à gagner le défi ! Et il l'était......
Je suis écoeurée . J'en profite aussi pour dire que je comprends la colère de Camille Lacourt. On a fait le ménage au niveau du foot, pourquoi ne le ferait on pas aussi à celui de la natation ?

mercredi 10 août 2016

PROMENONS NOUS DANS LE PRÉ......

Il fait moins chaud. Les moissons sont presque finies. 

C’est bientôt l’heure où les animaux sauvages sortent en quête de nourriture... Je suis allée faire un tour dans le champ d’en face, mais les petits chevreuils n'avaient pas encore retrouvé leurs "couchettes". 
Photos MSG : Couchette de chevreuil

Seules quelques coulées indiquaient le passage des renards et autres sauvagines.....
Photo MSG : coulée de renard ou autre sauvagine

J’en ai vu un beau (de renard) hier, en rentrant par la campagne. J’étais au volant et Il était au bord de la route où il guettait sûrement quelque souriceau..... J’ai eu peur pour lui ! Les voitures allaient si vite sur cette petite route départementale. j’espère qu’il est encore en vie !

Pour moi, ce soir, je n’ai vu que des “animaux” insolites....
Tels ce calamar  épargné par la scie d'un villageois poète, 

et ce chat de pierre !

Plus loin dans un poulialler à l'air libre, quelques moineaux  chapardaient les grains des poules..............

mardi 9 août 2016

PASSANT PAR GEVREY CHAMBERTIN - COTE D'OR


Au centre de la Bourgogne viticole,  tous les villages produisent des vins prestigieux et des Grands Crus......Gevrey Chambertin, près de Nuits Saint Georges, est l’un d’entre eux. Le lieu où se situe cette oeuvre, rue de Richebourg (quelle appellation prestigieuse),  est calme. On y a tout le loisir d'observer en détail cette grande sculpture collective.  

Son nom ; Les portes de Gevrey Chambertin, rue de Richebourg. (cliquer sur les images pour les agrandir)
L'oeuvre  a été réalisée  par trois artistes sculpteurs : Dom’s Acconciaoco, Maya et Benoit Fougerat, à l’occasion de la Saint Vincent tournante de l’an 2000.
Elle se compose de quatre éléments verticaux, eux même superposés en trois registres. Entre chacun d’entre eux, une “peinture” (ou un émail.....) sur les thèmes  de Bacchus , de Saint Vincent, et des caves,  crée le lien.
A gauche, une représentation surprenante de Saint Vincent ! Les serrures des caveaux sont autant de visages de vignerons.....
L’ensemble sculpté est réalisé en fer  forgé  à partir d’anciens outils de vignerons. Une guirlande de pampres et de raisins, telles les enluminures sur les livres d’heures,  accentue la verticalité et la cohésion de l’ensemble. Le résultat est d’une grande beauté et chaque motif mérite qu’on s’y attarde......
En haut et à gauche, l'outil incontournable de tous les vignerons d'antan : le canif serpette ! Il servait à tout !

pour voir de vieux outils de vignerons aller sur :



La serpette, l’herminette, le chien, le paltou, le sécateur,  les bêches, les socs de charrue, les fers des chevaux, et autres robinets et poulies,  etc  etc. La variété des outils utilisés témoigne de l’ingéniosité des vignerons  d'autrefois et de  ces artisans.
A gauche, l'escargot de Bourgogne, et à droite, une belle corne d'abondance.....avec toutes sortes d'outils, dont l'arracheur de ceps.....
note : le "paltou" est une plaque abdominale en fer utilisée dans le chablisien.  Il permettait d'enfoncer les piquets........

jeudi 4 août 2016

DIGOIN (SAONE ET LOIRE) FESTIVAL DE L'ESCARGOT DE BOURGOGNE CE WEEK END.

               Je devais bien cette info à la petite ville de Saône et Loire où j’ai vécu mon enfance et qui organise cette manifestation, début aout,  depuis plusieurs années.
Trois jours de liesse, 8000 douzaines d’escargots “préparés  main”  avec 612 kgs de beurre d’escargot préparé par des bénévoles seront servis. 
Attention, j’ai apporté ci dessous quelques corrections aux informations fournies dans l'article du journal local,pour ce qui concerne les gastéropodes...... 
Photo MSG - a gauche Helix Pomatia - à droite Helix Aspersa.

Personnellement, je préfère déguster  “Helix Pomatia”, je lui trouve plus de “mâche” ! “Helix Aspersa”,  plus petit, est “trop mou”.

On m’a toujours dit  que les véritables escargots de Bourgone (Helix Pomatia) ne pouvaient pas être élevés dans des fermes “helicoles”, et  se trouvaient uniquement dans la nature : c'est donc une espèce  sauvage et cela change tout quant à la qualité de sa chair.
"Les pesticides ont eu raison de lui" disent certains, mais ce n’est pas la seule cause.
Lorsque j’arrivais dans le village où je vis aujourd'hui - en Cote d'Or -  il y a dix ans, des “bourgogne”, il y en avait partout. j’avais tout le loisir de les observer puisque je promenais mon petit chien plusieurs fois pas jour. Combien en ai - je remis dans l’herbe alors qu’ils traversaient la chaussée....
Depuis quatre ou cinq ans,  je n’en vois hélas quasiment plus..... pesticide, sans doute, mais surtout rasage trop intensif des bords de routes, des bords de rues  et des fossés, au moment de la fraie, + la  sécheresse  sont aussi la cause majeure de leur disparition.
Photo MSG - Quelques Helix Pomatia prêts à la dégustation
Les “Aspersa”, eux, sans doute moins exigeants, ou plus vigoureux,  sont toujours présents, (peu de personnes les ramassent) qui infestent les roses trémières et les potagers ! J’en ai "reconduit" un plein saladier dans les champs en juin dernier.




Aujourd’hui, les “Pomatia” que vous pouvez déguster viennent en grande partie de Pologne, mais si ce sont des “Aspersa”, ils peuvent provenir de fermes hélicoles françaises. 
ATTENTION : Le nom de l’escargot est obligatoirement INDIQUÉ  sur l’emballage, mais pas sa provenance.
Photo J - Philippe Ehrmann - carte des EDITIONS NIVERNAISES
Ci dessus, une jolie carte que vous pourrez trouvez dans les syndicats d'initiative de la région. Les dessins de la coquille ont été remplacés par les motifs des jolies toitures vernissées des Hospices de Beaune !

Pour ce qui concerne la manifestation de Digoin :
Voir le reportage de Béatrice Montoir, Fanny Borius et Cécile Claveaux :

mardi 2 août 2016

INSTANT DE PAIX À PARIS, DANS LA GARE DE LYON

Sous la grande verrière de la gare de Lyon, hier, chacun vaquait à ses occupations.... 

Le soleil baignait les lieux d’une lumière radieuse.... il se dégageait une sorte d’harmonie.....
Tout était calme et serein.....

J’attendais comme tout un chacun, lorsque je vis un fauteuil vaquant. près du piano..... je m’y installais.

Je n’y étais pas depuis 5 minutes, lorsqu’un beau jeune homme à l’allure romantique et aux cheveux mi longs s’installa devant l’instrument. 

Il commença par marquer le rythme avec le pied puis s'exécuta........
Je m'attendais à un morceau de jazz..... 
J'adore le jazz ! Chic, me dis-je !

...et surprise !.......
La belle fantaisie Impromptu (op 66)*  de Chopin s’égrena alors sous ses doigts, vive et subtile, puis plus lente et mesurée .....qui m’attira quelque émotion...

...et puis, comme il était venu, il repartit, après un salut discret...... 

Il y a comme cela des moments de grâce qu’il faut recevoir comme un cadeau.
*vérification faite en rentrant.

samedi 30 juillet 2016

JAI GOÛTÉ LA TRUFFE D'ETE : MON AVIS RESTE LE MÊME

 L’occasion vient de m'être  offerte de cuisiner   de la truffe “d’été”  fraîchement ramassée.
Tuber aestivum- uncinatum cavée fin juillet.


J'ai trouvé ces spécimens chez une amie. Ces truffes étaient fraîchement cavées, sur sa truffière et  avec l'aide de ses chiens truffiers. 
Il s’agit bien sûr de l’espèce "tuber aestivum-uncinatum",  première poussée. 

A l’odeur, le parfum était fort agréable, mais cependant, je regrette de le confirmer,  pas aussi puissant qu’à l’automne.
Saint Moret truffé à consommer 24 h après sa préparation. Mettre au frais dans un récipient hermétique.
Pour vérifier mes dires, et ne mas mourir "idiote", je me suis mise à ces préparations :
J’ai réalisé, comme vous le montrent ces images,   du  Saint Moret  et du  beurre demi-sel truffés.
Fin juillet, la couleur de la gleba*, encore peu chargée  en spores, est plus pâle qu'à l'automne.
Beurre de truffe prêt à être consommé ou congelé . Pour fixer le parfum avant de le déguster,  
le conserver 2 jours au frais dans un récipient hermétique,
Au goût, je n’ai pas eu le plaisir que j’attendais, bien que les tuber* fussent irréprochables.
Photos MSG - ces clichés ne sont pas libres de droit.
En conclusion, je préfère donc nettement déguster cette espèce à l’automne et en hiver, car je lui trouve plus de parfum et plus de saveur.

Maintenant, chacun fait ce qu’il veut.
Conclusion : c'est déjà le moment d'assister à une sortie "de cavage". L'expérience  est toujours fort sympathique et si vous en avez l'occasion,  ne vous en privez pas......
Avantage : si vous  pratiquez cette activité en Bourgogne, vous pourrez  terminer par une dégustation en cave....

Une excellente  adresse pour prendre rendez-vous : 
Armelle CONFRERIE DE LA TRUFFE DE BOURGOGNE
http://www.confreriedelatruffedebourgogne.asso.fr/

*tuber est un mot latin. Il ne prend pas de "s"
*gleba : chair de la truffe.