dimanche 24 avril 2016

RINALDO - UN SPECTACLE À NE PAS MANQUER

Rinaldo chez vous..........
Rinaldo m'a rendu visite cette nuit ! Ci- dessus : ne dirait-on pas que ce personnage sort de ma cuisine !
En fait il s'agit de Goffredo, le général, qui motive ses troupes.

“Lascia ch’io Pianga, la dura sorte....”  
qui ne connait pas cet air célèbre de "Rinaldo", opéra baroque  de Georg Friedrich Haendel ?
J'ai été séduite par sa retransmission, cette nuit,  et veux vous la signaler au cas où vous ne l'auriez pas repérée.

 Dépoussiéré et un tantinet libertin, (Armida et les démones qui l'accompagnent sont plutôt sexy !), le fameux opéra est présenté avec humour et féérie dans un cadre insolite : mi fantastique, mi universitaire.....  ! Je ne me suis pas ennuyée un seul instant !
Une seule chose cependant m'a déçue, l'interprétation de l'air phare : le lascia ch'io pianga...... sorti de son contexte, il perd ici toute son intensité émotionnelle. C'est dommage !
Rinaldo et Almirena : les tourteraux
L’histoire : En 1099, les Croisés assiègent Jérusalem. Le général chrétien Goffredo promet la main de sa fille Almirena au héros Rinaldo dès que l'ennemi sera vaincu. Craignant de perdre la bataille, Argante, le roi musulman de la ville, fait appel à la sorcière Armida, qui s'engage à éloigner Rinaldo du champ de bataille. Pour y parvenir, elle enlève Almirena....

La distribution :
Le Chef d'orchestre : Ottavio Dantone
Le metteur en scène : Robert Carsen.

 RV sur France TV replay - 3ème chaine, si vous voulez,  vous dépayser, voir vous amuser tout en écoutant de la belle musique :
.
Vous ne le regretterez pas.......

jeudi 21 avril 2016

33ème CHAMPIONNAT DE FRANCE DE CHIENS TRUFFIERS 20 FEVRIER 2016

C’est avec plaisir que j’ai lu les résultats de ce concours dans l’article de Jean Louis Brassat Lapeyrière, sur “le Trufficulteur français* (adresse en fin de post)
A sa lecture  j’ ai retrouvé des personnes que j’ai pu côtoyer pendant de nombreuses années, sur les concours de cavage, à Is sur Tille et ailleurs........
Pour n’en citer que quelques uns : Jean Louis Brassat La Peyrière (dont j’ai bien connu aussi le papa avec qui nous nous rencontrâmes sur de nombreux concours), et Paulette Tedesco, toujours en lice, grande championne de cavage avec ses bergers allemands.

A l'occasion de cette manifestation, la commission de cavage lui a remis la médaille d’or de la Centrale canine : elle la mérite bien !
Félicitations à la gagnante, 
Icône de la Basse Dordogne, Lagotto Roagnolo de Sylvie Malterre,
 et aux autres participants qui ont bien du mérite, eux aussi. 
Bernard Rion sur sa truffière, au dessus de Vosne Romanée (21),  entouré de ses lagottos préférés, tous nés dans le chenil d'Armelle, son épouse, à la Métairie Boisée ! Photo Rion.

           Un autre concours a été organisé le 27 février 2016  : le 1er championnat de cavage en recherche naturelle dite “Van Cappel”, du nom d’un grand juge de cavage, lui aussi, fondateur de ces manifestations . 
A cette occasion, notre très cher ami, Bernard Rion  (photo ci-dessus) trufficulteur, vigneron  émérite et Grand Echanson de la Confrérie de la Truffe de Bourgogne et Guy Meunier de Charentes constituaient le jury.  Les chiens devaient avoir obtenu deux "excellent" dans les concours de l’année afin de pouvoir s’inscrire. Là encore l’émulation fut grande. et c’est  Icône qui de nouveau gagna !
Je constate avec plaisir que de nombreuses races (avec et sans LOF) sont toujours représentées : berger belge tervuren (photo), berger allemand, épagneul français, colley, berger des Pyrénées , border collie, labrador, berger australien, lagotto romagnolo .... et même un braque de Weimar ! 
Ce sont, dans l’ensemble, presque tous des chiens de berger, plus aptes à dresser à la truffe que les chiens de chasse.
Photo MSG - Luna, berger Tervuren, devant sa truffe de 340g (truffe de Bourgogne) une grande championne de cavage de Bourgogne  
Pour connaitre les autres résultats complets des concours, et suivre l’actualité de la Truffe en France, abonnez vous !......
Le trufficulteur Français 
BP 70165 - 7 rue du Jardin public - 
24007 Perigueux Cedex
journal trimestriel - Tel.05 53 08 81 83 -

lundi 11 avril 2016

ARPENTER LE PONT DE L'HERMIONE DANS SON PORT D'ATTACHE, REVE RÉALISÉ, MARS 2016 À ROCHEFORT.

cliquer sur les photos pour les agrandir.
L'Hermione dans son bassin de radoub.
Visite  libre :  Nous prenons  une entrée et passons d’abord par les différents ateliers (forge, voilerie etc.....) : puis nous parvenons au bassin de radoub où elle est amarrée. Quel beau navire !
MSG - La corderie a la longueur voulue pour réaliser des cordages d'un seul tenant (important pour leur résistance)

A deux pas de la  corderie royale, voulue par Colbert, l’Hermione,   se refait une beauté  avant de reprendre la mer.

Photo R. Guinet - les gabiers, garçons et filles, à l'ouvrage hissent une vergue avant de la fixer.
Sur les mats, les gabiers sont perchés qui accrochent l’une des basses vergues*, car, comme vous pouvez le remarquer sur la photo en début de post, il en manque quelque unes.... d’autres suivront. . L’absence de celles-ci donne un drôle d’air au bateau !
ici, le bateau dessiné avec toutes ses vergues et toutes ses voiles.
Document de communication édité en 2015.
D’autres gabiers, garçons et filles assurent la maintenance :  il s’agit de  remettre les poulies, ou de les remplacer,  de réduire les haubans et les étais, de re-calfater la coque,  de repeindre, d’enduire les cordages fixes de goudron pour qu’ils résistent à l’eau de mer et ne pourrissent pas, etc.......
MSG -Cordages enduits de goudron.

MSG - Cordages en chanvre
Moi j’ai apprécié les cordages, leur couleur, les noeuds, les épissures et j’en passe. Tout cela réalisé à l’identique de l’original, en sisal ou en chanvre, dans la grande corderie voisine.
MSG - La poignée savamment nouée  de l'une des cloches de bord.
Photo R Guinet - la lanterne

La lanterne imposante qui domine la château arrière est réalisée en verre soufflé. 

MSG - Le calfatage et les disques pour repousser les rats
Sur les cordages qui arriment le bateau au quai, de grands disques empêchent aux rats de monter à bord (protection des cordages et des provisions oblige !)
MSG - quelques uns des 26 canons rangés sur le pont, mais aussi au niveau inférieur. Ce qui m'a étonnée, c'est que le plancher ne soit ni peint, ni verni. Peut être est ce pour plus tard. En tout cas, avec cette première patine, on voit que le bateau a vogué !
MSG - Dessin montrant les attaches.....
Sur le pont, les canons sont  solidement fixés par des cordages... Un seul est d”époque. 
MSG - boulet de 6 ou de 12 livres.
MSG- Une belle serie de poulies et l'ancre. On aperçoit la bouche d'un canon sortant du sabord.
L’ancre est impressionnante par sa taille, la figure de proue représente un lion. 

MSG- Le mat d'artimon et la figure de proue.
Bientôt, le bateau, toutes voiles dehors, rejoindra Brest pour la grande fête des vieux gréments......
(*sorte de mat de travers qui permet de tendre les  voiles)

mercredi 6 avril 2016

TRUFFE NOIRE : UNE DECEPTION.......

J'avais dégusté il y a quelques jours, une délicieuse sauce de rosbif parfumée à la truffe mélanosporum coupée en julienne et mise en contact dans la crème fraiche,  une heure avant la liaison du jus.
Cette truffe conservée  m'avait été offerte par ma belle soeur périgourdine, et j'ai encore son parfum "divin" en mémoire.
 Tellement présent, ce parfum, que, voyant ce produit chez mon traiteur, je décidais d'en acheter, afin de renouveler le plaisir !
Quelle ne fut pas ma déception ! 
L'étiquette indique : "aux truffes noires" - fabriqué en Périgord. L'appellation
"truffe noire" s'applique en exclusivité à la truffe melanospporum- Voir norme de la truffe.
 A la dégustation, si le fromage était bon, en revanche, il n'était absolument pas parfumé. 
Alors, pourquoi mentionner "a la truffe noire" si on n'en a pas la saveur  en la dégustant !
J'en suis même à me demander si les minuscules points noirs que j'ai aperçus, ici et là, perdus dans la masse du fromage ... si ces points noirs, dis-je,  étaient bien de la truffe noire, comme indiqué sur la bague !.... et je gage que si c'en était, il n'y avait pas plus d'un gr ou deux pour 190 gr  de fromage. Dommage que je n'ai pas de microscope sous la main pour observer ces ersatz et voir de quoi il retourne !
Pour avoir été bien des fois charriée par des périgourdins (et pas des moindres) qui prétendaient que la truffe de Bourgogne (tuber uncinatum/aestivum dite aussi truffe d'automne) ne sentait rien !
(faux, archi faux, ils ne savaient pas l'utiliser) 
je me permets de pester un bon coup !
Ce fromage de chèvre (fabriqué hors saison truffière) n'a absolument pas le parfum de la truffe. 
Pour tous ceux qui l'ont dégusté, c'est une arnaque ! 
Ci dessous, son prix.......

jeudi 31 mars 2016

POITOU CHARENTE : L'ÉGLISE D'AULNAY DE SAINTONGE.

Mes pérégrinations récentes m’ont amenée à redécouvrir, avec bonheur, un certain nombres de lieux qui me sont chers, par exemple, la très belle église Saint Pierre d’Aulnay de Saintonge. 
Passage obligé, sur le chemin de Paris à Compostelle, elle aurait été édifiée près d'un sanctuaire antique.
Portail ouest et entrée principale de l'église. Au dessus de la porte, sur le mur aveugle figurait la statue équestre de l'empereur Constantin
Ce sont quelques uns des clichés que j’y ai faits que vous pouvez découvrir ici. 
Admirez la série de piliers engagés qui allègent l'aspect général de l'édifice, tout tirant l'esprit vers le ciel.
Modèle, cette grande église romane du 11ème siècle  le fut :  il suffit de circuler en Poitou Charente pour admirer bon nombre d’édifices qui se sont inspirés de l'ordonnancement de  son iconographie ... 
Les décorations d’une grande pureté de lignes, ont échappé aux outrages du temps du fait de sa situation,  loin du littoral. Sa pierre calcaire tendre et dorée accroche la lumière et propose une dentelle admirable non dénuée d'humour, comme savent le faire les sculpteurs de l'époque romane. 
 Le portail sud, quant à lui est le joyau de l’église, orné de quatre voussures où figurent bestiaire, vieillards de l’apocalypse, plus nombreux que d’habitude, apôtres et prophètes.


Façade ouest, le portail central fut jadis surmonté de la statue équestre de Constantin. Il nous offre un grand  calendrier des mois et travaux des champs ainsi que des vierges folles et des vierges sages, les vices et les vertus, des anges adorant l’agneau..... et des cordons de feuillages stylisés qui font penser à de l’orfèvrerie. Sur le tympan du portail de droite, Saint Pierre  cloué sur sa croix est soutenu par les anges.




Le chevet, lui, foisonne de modillons sculptés forts attrayants, tous différents bien sur et parfois très symboliques .
cliquer sur les photos pour les agrandir !


Ci dessous la fenêtre centrale de l'abside

 Le Clocher a perdu sa flèche de pierre au 18ème siècle. Cependant l’élégance de l’édifice n’en souffre pas.
façade nord, abside et clocher.

La décoration des chapiteaux, à l’intérieur de l’église est particulièrement soignée. Une belle coupole à pendentif orne la croisée du transept et la lumière douce de Saintonge baigne l’édifice d’une grande sérénité.
La coupole à pendentif à la croisée du transept
Une autre curiosité du lieu est le cimetière qui l’entoure et la croix hosannière au pied de laquelle, tout en chantant des hosannas, on déposait les brins de rameaux le jour de la fête du même nom !
La croix "hosannière"


Les pierres tombales en forme de sarcophages ne contiennent pas le défunt. Elles surplombent la fosse dans laquelle il est installé, mais, bien que j’ai cherché, aucun texte ne m’a donné d’explications sur cette forme de monument qui peut faire penser aux sépultures de marins péris en mer que l’on trouve à Talmont, par exemple, ce qui n’est pas le cas, ici.

jeudi 17 mars 2016

DES RACINES ET DES AILES...... PLUTOT DES AILES QUE DES RACINES.... ET POURTANT !

Si je vous disais que ce "zapppppp" ultra rapide et désordonné de ma chère Bourgogne m'a laissée totalement sur ma faim ! Chaque sujet aurait mérité une émission entière. Tenez, rien que pour vous donner une petite idée, voici quelques unes des images (je dis bien quelques unes.....) que j'avais prises à Ancy le Franc..... et que je n'hésite pas à vous remontrer. Pour le commentaire, vous avez tout sur le net, ou sur place  !
On pourrait en faire autant pour le clos de Vougeot, les Hospices de Beaune, la basilique de Paray le Monial, l'abbaye de Fontenay, Dijon, Noyers sur Serein, les villages de la Cote, La Charité sur Loire, Macon etc , etc.... les vignes, les vins, les forets, la Loire et le canal de Bourgogne...... et que dire des tables prestigieuses !
Admirer les façades - photos MSG -
Parcourir le grand parc
Admirer l'ordonnance des pièces.....
.....les meubles d'époque .

Ne pas négliger les plafonds......
....ni les sols

....les fresques.......
....et la statuaire.....
...et humer les bergamotes !
Moralité, venez visiter la Bourgogne, mais prenez une semaine ou plus pour avoir seulement un court aperçu de cette région magnifique, riche en histoire, variée en paysages et gastronomiquement TOP! .... et je suis fiè-ère et je suis fiè-ère et je suis fière d'être bourguignonne......!
Tiens, ils ont omis de parler des truffes ! LA LA !
Truffe de Bourgogne
C'est plutôt bon signe, dans le sens où il y a vraiment trop à dire sur ce prestigieux pays de Cocagne.Comme le disait justement, de son bel accent rocailleux,  un de nos amis périgourdins, juge et fondateur des concours de cavage, 
"Vous avez déjà Tout, en Bourrrrgogne, laissez nous au moins la trrruffe !"
Pourquoi je pense à la truffe me direz vous ?
D'abord par ce qu'elle abonde dans cette région, 
ensuite par ce que le chef étoilé du "Chapeau rouge" (à Dijon)  William Frachot, que vous avez vu cuisiner la moutarde, nous avait concocté  un magnifique repas pour le chapitre de la Confrérie de la Truffe de Bourgogne. Je m'en souviens encore, et pourtant, au départ, il était bien septique !