mercredi 23 avril 2014

PROMENADE PASCALE DANS LES COLZAS...... UNE SURPRISE NOUS Y ATTENDAIT !

 Le paysage autour du village est si beau..... après avoir déposé quelques oeufs périmés pour les renards, et dans les "coulées", grande a été la tentation  de se défouler.
 Mes petits monstres font des sauts de cabris et cela donne beaucoup de fou-rires......

...et, en lisière de chemin, les orchis mascula (très en avance sur la saison) nous ont offert une belle surprise. Mais je ne m'en  suis aperçue que, lorsque de retour à la maison, nous avons passé les photos pour découvrir qui sautait le plus haut ! 
...ET VOUS, LA VOYEZ VOUS ?

dimanche 20 avril 2014

JOYEUSES PAQUES......

 .... et un petit détour chez mon chocolatier préféré ! Fabrice Gillotte !
Le top du chocolat !
JOYEUSES PAQUES !

樂 !

samedi 12 avril 2014

SHANGHAI VU PAR THALASSA ET PAR D'AUTRES....... JUSQU'OÙ IRA LA COURSE A L'ARGENT ?

Note :  Yu Hua écrit : en quarante ans on est passés de conditions de vie très frustes aux excès d’une consommation triomphante ; en Europe, un tel changement s’est produit en plusieurs siècles."
un échangeur de la mégapole - cliquer sur le photos pour les agrandir.
 Le reportage très “bling-bling” de Thalassa sur Shanghai, BIEN QUE REMARQUABLE ET FLAMBOYANT,  na  pas suscité chez moi des frissons d’admiration ! Cette ville est l’empire de la démesure et cette démesure m’interroge sur ce que les chinois appèlent 
“la marchandisation” ! 
Outre la présentation du développement fulgurant de la ville et de ses “empires”, les sujets mettaient bien en valeur les écarts énormes qui se creusent du point de vue des niveaux de vie des habitants, qu'ils soient shangaïens ou migrants.
Le port de la ville est en passe de devenir le premier du monde.
Ici les container en attente.
 Question : jusqu’où ira cette course en avant et qu'adviendra-t-il de cette  démesure ?
Une école d'enfants de travailleurs "migrants" : il rêvent d'être un jour
citoyens de Shanghai.
L’évolution stupéfiante de l’économie Shanghaienne, telle qu’elle nous a été montrée sur l'écran  me ramène  au livre de Yu Hua (cité plus haut) : "la Chine en dix mots". Il y dépeint justement ces écarts énormes de niveau de vie et à ce jour, ceux qui se creusent  entre les différentes régions et couches de population chinoise.


L'un de ses chapitres  intitulé  “embrouille” est intéressant. Il met en lumière certaines dérives  du point de vue du rapport à l'argent. 
Yu Hua, après avoir donné diverses  définitions du mot “huyou”. qui peuvent se résumer à la notion d"embrouille",  dépeint des cas de ce que certains chinois appèlent la  “marchandisation”. D’après ce que j’ai compris, "la marchandisation" consiste à faire de l’or en réalisant des embrouilles. Il raconte donc : la vente des trottoirs aux camelots, à Neijiang, au Sichuan et la vente de numéros de portes “porte  bonheur “ pour les rues..... (6 - 66 - 666 et 8 etc.... chiffres porte bonheur en Chine) à Xiangtan dans le Hunan ce qui crée une anarchie totale fatale à celui qui cherche une adresse. Il évoque aussi la possibilité de  mise aux enchères les noms des rues, celui des villes etc. etc. Bref : c’est hallucinant. 

Comme il ne manque ni d’esprit critique, ni d’humour, il ébauche ce qui pourrait faire le début d’un roman : “La ville de l’embrouille”

En voici l’extrait ! A méditer !


extrait du livre de Yu Hua
 J'espère pour ma part que ce livre est objectif, et qu'il ne s'agit pas la aussi d'une "embrouille" !
Evidement, il faut faire la part des choses,  la Chine est immense. Sa gestion n’a rien a voir avec un petit pays comme le notre,  et ces dérives sont des cas exceptionnels, mais elles mettent en lumière les non fonctionnements que peut apporter  la course à l’argent”........
        Pour en revenir à Shanghai, c’est vrai que c’est une ville fascinante et qui évolue de façon fulgurante...... Mais, pour l’avoir visitée, je puis vous dire que j’ai eu plus de plaisir à parcourir le jardin Yu ,  à observer les merveilles du musée, à déambuler dans la concession française ombragée de platanes,  qu’à parcourir la rue “branchée” dite rue de Nankin , bien que, soyons honnête, j’ai trouvé la vue depuis le Bund assez fantastique !

Photo Madina Jardin Yu
  Si vous aimez l’architecture contemporaine, Cette ville est un véritable “laboratoire du traitement des volumes architecturaux”. 
Les photos 1 - 3 - 6 ont été prises pendant l'émission
Projet de construction.
Vous pouvez commencer par cette page de Google....... et vous balader d’un site à l’autre 

Revoir Thalassa en replay 
Note : impossible aujourd'hui de faire une mise en page satisfaisantes..... Les polices se baladent et ne prennent pas la taille que je leur demande. Mille excuses !
concept proposé par Sonik Module, une agence d’architectes & de designers Bulgares.


jeudi 10 avril 2014

UN PEU SUR-BOOKÉE CES DERNIERS TEMPS.......

 Chers visiteurs, pas facile de rester zen....... je suis un peu sur-bookée mais je ne vous oublie pas !
Chaque fois que je prends la voiture, j'ai envie de faire des poses photos, car les colzas (eh oui,  madame !) les colzas sont en fleurs. Avec les éclairages du soir et tous ces verts frais et printaniers, c'est absolument craquant...... c'est dur la vie !
A très bientôt !

lundi 7 avril 2014

EXPO PHOTO REUSSIE AU CLUB DE PRENOIS (21) !

L'expo de notre club s'est bien déroulée
beaucoup de visites !
Je voudrais en profiter pour remercier tous ceux qui se sont 
déplacés et certains plus particulièrement, qui se reconnaitront !
et aussi tous les membres des clubs photos de la région Bourgogne, dont certains sont venus de loin !
A la tombola, c'est cette photo qui a été tirée au sort le tirage est tombé sur l'une des miennes. 
Je l'ai faite sur un étang, un jour de printemps, dans le Bitcherland et l'ai baptisée Etang Lorrain. Une source sortait dans ce lac qui créait une animation de surface des plus attrayante.
Evidemment, bien que l'endroit était dangereux, car les voitures me passaient à un petit mètre des mollets, je n'ai pas pu m'empêcher de prendre des clichés. Je suis sure que vous en auriez fait autant !
Toutes les prises de vue du club mériteraient d'être présentées car les amis ont fait fort ! 
....une idée à creuser !

mercredi 2 avril 2014

MARCILLY SUR TILLE - RENDEZ VOUS A LA BIBLIOTHEQUE


A l'occasion  de deux interventions auprès des élèves de primaire de l'école de Marcilly, nous avons eu l'opportunité d'exposer dans la bibliothèque.
Venez nombreux découvrir avec nous cet art qui vous est pour beaucoup très mystérieux !


samedi 22 mars 2014

PORTES OUVERTES A L’ECOLE SUPÉRIEURE DES BEAUX ARTS DE DIJON

Rue Michelet - Dijon - L'école des Baux arts et l'ancien evêché.
 Aujourd’hui, je me suis fait plaisir,
je suis retournée dans cette école où j’ai passé mon DNSBA (devenu à ce jour le DNSEP). J’ai eu une très bonne surprise : accueil chaleureux, étudiants charmants, ateliers ouverts largement...... 
Madina a l'époque des beaux arts ! J'étais "une bête" de natation !
Le hall d'entrée
J'ai pu voir beaucoup d’humour sur les cimaises, un retour sensible au figuratif et aux enseignements classiques, des connotations en rapport avec  les périodes des années 60 : support surface, arte povera, nouveau réalisme et j’en passe...... qui côtoient des enseignements plus "branchés", au propre comme au figuré. Dois je rappeler que les Beaux arts sont non seuement une école mais aussi un laboratoire de pensée et d'expérimentations tous azimuts.

Jeux de mots

de l'humour, telle cette fausse lampe.........
 L’espace de l’école s’est agrandi :   un étage supplémentaire a été aménagé, de nombreuses  cloisons sont tombées, donnant de l’espace et "décloisonnant" environnement et enseignés, permettant aussi des travaux de plus grande envergure ......  les murs se sont blanchis...... partout de la lumière. L’envie de se mettre à l’ouvrage m’est revenue, car de nombreux travaux étaient exposés bien sure ! 

 Evidement, je suis montée voir mon atelier, mais il avait fait place à une pièce méconnaissable, car les volumes ont été transformés pour les besoins du développement des enseignements du design, de l’infographie, de la sérigraphie et de l’audiovisuel......... j’ai vu tout plein de “macs”...... mon ordinateur préféré ! (une petit salut à Jean Mathiot, ancien copain et prof de cette école qui les introduisit avec passion et y enseigna l’infographie lorsqu’elle était une nouvelle forme d’expression artistique)
design : tabourets de plain air .

Cet escalier qui conduisait à mon atelier, combien de fois l'ai je gravi !
 j’ai été frappée aussi par la présence d' étudiants asiatiques que j’ai croisés, particulièrement des chinois (de Shanghaï ?) , sans doute est-ce du à Yan Pei Ming, originaire de cette ville et professeur de peinture dans cette école.

Une grande peinture d'orang-outan
Bref, j’ai passé un super moment?. En sortant j’ai pu discuter avec les organisatrices, touchées par la présence dans leurs murs d’une ancienne élève qui pourrait à ce jour être leur maman !
Que de souvenirs joyeux......
Pour plus d'informations sur cette institution, retrouvez sur  la vidéo ci dessous, 
la directrice actuelle, Anne Dallant  :




jeudi 20 mars 2014

VIVE LE PRINTEMPS ! PROM'NONS NOUS DANS LE BOIS.......

Je suis allée à Paris, hier, pour étudier,  et n'ai pas trouvé l'air si vicié que ça....... il y avait même un joyeux air de printemps : c'était bien agréable ! 
Voici quelques images dédiées aux citadins !
cliquez sur les images pour les agrandir, et imaginez les odeurs et les gazouillis !
 Evidemment, un déplacement dans Paris, cela ne vaut pas une sortie dans les bois !  Lors de ma dernière promenade, mardi, même si la mousse recouvrait encore les branches d'un vert ardent, et si les chatons de noisetiers dispensaient leur pollen..... (pas bon pour les asthmatiques) je  faisais "corps" avec la nature  !
 J'ai vu les premières fleurs du printemps, les cornouillers en fleurs, les aubépines aussi et même les bois joli qui sentent si bon. Il n'y avait pas encore d'orties, mais le Robert-le-diable butinait déjà.......
... et la Petite tortue, Vanesse de l'ortie aussi..... les oiseaux gazouillaient à qui mieux mieux, et j'en ai dérangé quelques uns qui se sont envolés effarouchés, tant ils sont affairés à reconstruire leurs nids. 
Photos MSG - Madina
Quelle chance j'ai d'habiter à la campagne ! Je me suis sentie toute ragaillardie !
Enfin pour vous surprendre complètement, je vous indique cette adresse :
Amiot: Troisième divertissement chinois sur Youtube
(Tao tchun lai. L’arrivée du printemps)


http://youtu.be/kfrZlH4nok0
dépaysement garanti !
adresse du site : http://www.jesuites.com/2011/10/la-musique-chinoise-a-la-cite-interdite-et-le-pere-joseph-marie-amiot-1718-1793

dimanche 16 mars 2014

EXPOSITION DE PHOTOS DU CLUB DE PRENOIS LES 5 ET 6 AVRIL PROCHAIN.

Douze exposants et leur coach, Christian Poux,  ont le plaisir de vous proposer leurs photographies, dans le format 50 x 70 cm.
INVITATION.
Nous vous attendons nombreux !
Cela vous changera les idées et vous fera peut être rêver ! 
En tout cas, la visite  vous reposera des bavardages et de la mascarade, assez "usante",  de la campagne électorale !

mardi 11 mars 2014

ECOUTEZ ! IL N'Y A RIEN A VOIR.........

 Ecoutez, il n'y a encore rien a voir, mais ça fait rudement plaisir d'entendre pousser l'herbe sous un chaud soleil : 
cadeau !
Photos prises à 560 m d'altitude, hier, sur le plateau qui surplombe Dijon. J'ai aussi aperçu deux trois paquerettes et violettes, un coucou et un pissenlit en fleur ! Et cerise sur le gâteau, j'ai été bercée par la mélodie des oiseaux.
Mon village s'éveille au soleil.

samedi 8 mars 2014

JOURNÉE DU DROIT DES FEMMES : NOUS NE SOMMES PAS TOUTES EGALES MAIS NOUS AVONS TOUTES DROIT AU RESPECT........


Ecoutez plutôt cette petite histoire vraie !
Je traversais la cour du Musée, lorsqu’apparut une dame suivie de sa petite fille (d'environ 5  ans)
la petite me pointe du doigt et crie à sa maman : “une vieille ! maman, une vieille !”
(peut être en avait elle vu une dans son livre d’image........)
pas de réaction de la mère. La gamine recommence.... Je la regarde, je regarde la maman....... rien
vous me croirez si vous voulez, mais la mère s’est carapatée, sans réagir, ni envers la gamine, ni envers moi !

J’ai le sens de l’ironie, mais tout de même,  imaginez ma surprise ! je ne pense pas avoir tout à fait l'air d'une sorcière !
Moralité : La muflerie vis à vis des femmes ne vient pas toujours du coté des hommes !

LA REPONSE : VESPULA VULGARIS

La réponse au post précédent : 
Fansi m'a écrit :   Oui il y a bien une curiosité sur cette statue !! mais attendons encore un peu que tes visiteurs la voient ! Je dois dire qu'au premier abord ce sont les pattes du lion qui m'ont intriguée : on dirait que le sculpteur leur a fait  une partie en reflet (comme au bord de l'eau) ? ou alors il a voulu représenter une partie de plante ? 
Ci-joint un intéressant travail de documentation, antérieur au tien, très observatrice Ma Di Na, sur Linderhof inspiré de Versailles ; va à la photo n°8 , à gauche les statues du parc du château de Versailles et celles de Linderhof à droite



MSG : Détail de la photo initiale
Quant au  nid de guêpes, il serait, sauf erreur, le chef d'oeuvre de vespula vulgaris dont nous verrions ici des mâles.
OH LÀ LA !  QUEL MELI MELO........ 
VOUS ARRIVEZ À SUIVRE ?
mais c'est ainsi dans cet univers de Linderhof ! La folie est totale !

mercredi 5 mars 2014

LINDERHOF PALAIS DES MYSTÈRES - DEVINETTE VISUELLE.......

Il y a quelque chose d'étrange sur cette statue. Quelque chose qu'on ne voit pas au premier coup d'oeil. Observez la bien. cliquez sur l'image pour l'agrandir........ observez en tous les détails.....
Photos de Madina prises en été 2013 dans le parc de Linderhof.
Alors, avez vous trouvé ?
Ce château de Louis II de Bavière qui a été édifié à la gloire des Bourbons,  dans un cadre splendide. abrite la statue ci dessus, qui n'est pas sans rappeler celles du parc de Versailles ! 
C' est un mélange des plus étonnants, pour ne pas dire détonnants que ce lieu : en quelques sortes, une étrange scène de tous les théatres qui vous surprend, vous envoute, au dehors comme au dedans, avec une multitude de détails aussi somptueux que fantastiques. 

Les montagnes bavaroises créent un écrin somptueuse à cette Folie.
 A commencer par l'intérieur du château, d'un luxe inouï, mais aussi le parc ou fut construite  la fameuse grotte, vous savez, celle qui fut le point d'orgue du film Ludwig II, celle  ou le roi se prélassait dans la barque au son de ce célèbre air de baryton du sieur  Wagner...... "O du mein hoder Abendstern" :  le cinéma a depuis rejoint le mythe.......
Pour les mélomanes, voir en fin de post. 
la grotte complètement artificielle
 Si beaucoup d'éléments sont le fruit des imaginaires du roi et de ses artistes, le parc, comme par hasard s'est mis au diapason...... créant ici ou là une oeuvre improbable, qui ne dénature même pas l'harmonie générale...... C'est à croire que ces lieux sont le domaine privilégié du rêve. 
Alors avez vous trouvé la "chose" insolite ?
Quel art du camouflage !
---------------------------
Les adresses pour écouter la divine musique citée plus haut : au choix : Florian Sampey

ou si vous préférez, José Van Dam

jeudi 27 février 2014

BONNES VACANCES D'HIVER..... AVEC OU SANS NEIGE

Je profite de ce reportage - vu récemment au journal sur Tf1 - des oeuvres hallucinantes de Simon Beck, un anglais de 54 ans, dont l'énergie est époustouflante, puisqu'il réalise ces tableaux en marchant dans la neige avec des raquettes ! Pour tout repère, il utilise un dessin, une boussole de visée, une ficelle et  un comptage de rythme. Cela se passe aux Arcs, en Savoie.
A voir sur divers sites que je ne veux pas plagier........
note : sur certains de ces sites, les commentaires sont vraiment débiles ! comment peut on écrire, hélas, autant d'âneries..... 



lundi 17 février 2014

LE TAS DE BOIS CHROMATIQUE.... BALADE DOMINICALE

Cliquer sur les images pour les agrandir.
 J'étais sortie déposer quelques  oeufs  dans les herbes......
 ...car à cette période, les vivres se font rares pour les renards....... 
 et comme chaque fois, j'avais apporté mon petit appareil.
Le soleil a fait le reste qui a caressé ce tas de bois ludique, signalisé par de joyeuses taches vertes.....   il ne vous manque plus que l'odeur de la campagne, laquelle se trompe de saison, car, déjà, au bout de la rue, un arbuste se couvre de fleurs roses.
En tout cas, quel régal dans les tons de vert, et comme la nature à horreur du vide ! 
Voyez comme les mousses, lichens, lierres et ces taches impertinentes  créent une magie bien surprenante !

jeudi 13 février 2014

LE PRIX COUTANT DU MATÉRIEL DE CALLIGRAPHIE CHINOISE EN FRANCE

 Le matériel artistique n’a jamais été bon marché et il faut de l'opiniâtreté pour poursuivre la pratique d’un art ! Surtout lorsque la conjoncture est navrante 
et que l’intérêt général est ailleurs. 
 L’autre jour, j’ai reçu chez moi le fils d’un calligraphe chinois. Fort surpris de découvrir mes sinogrammes entassés , un peu partout dans les pièces, il m’a demandé combien je payais le papier que j’achetais. Je lui ai donc ouvert les sites et cela l’a horrifié . “Youfeng reste le plus compétitif, mais  les prix français sont exorbitants par rapport aux prix chinois m’a-t-il dit”. Je le savais déjà puisque j'étais allée dans une boutique de fournitures à Pékin. Mais comment faire autrement ?
C’est simple, chers lecteurs, pour comprendre : 1 euro = grosso modo 10 yuan. et 10 yuan en Chine, c’est une somme qui permet de faire très confortablement son marché ! Allez donc en faire autant avec 10 euros ! 
De ce fait, pour prendre un exemple, un pinceau correct vendu à 30  euros en France = 300 yuans. Une liasse de papier à 20 ou 30 euros = 200 et 300 yuan !
De plus si vous avez la chance de vivre en province, comme moi, s’ajoutent les frais de port, si bien qu’une bouteille d’encre à 3 euros à Paris, ce qui fait déjà 30 yuan, une fois arrivée chez vous atteint 7 euros et des poussières, ce qui fait 70 yuan. 
Je sais, il y a le voyage, les frais de douane, la marge bénéficiaire, mais tout de même, 
le client est vraiment éreinté. 
Pour couronner le tout, on ne peut même pas espérer entrer dans ses frais, car c’est un art qui  se vend très mal........ même si parfois il plait.
Je ne m’étendrais pas sur le marouflage qui est lui aussi une épreuve périlleuse dont on ne sort pas toujours indemne ! Mais envoyer son travail à maroufler en Chine. est  trop cher et trop long en délai, trop compliqué...
......donc, j’encadre. Et là c’est un autre casse tête. Pourquoi ? He bien parce que la médiocrité des cadres que l’on trouve dans le commerce est navrante :  vitres  si fines qu’elles cassent lorsque vous les ôtez, accroches qui ne tiennent pas..... formats limités (une majorité de format paysage et figure, très peu de formats marine ou plus allongés) etc. 

Pour persévérer en pratiquant dans les règles, je vous promets qu’ il faut avoir la Foi avec un grand f.
Avantage non négligeable :  la pratique de la calligraphie chinoise apporte un grand bien être. 
Je le prends comme tel, tout en travaillant à améliorer mon style et à étendre mes connaissances.
Moralité : ce qui est rare est cher, mais même si c'est  cher, ça vaut surement mieux que de trainer dans les cabinets des toubibs.  
A lire sur le cout de la vie en Chine
blog : http://www.chine-chinois.com/sylvain-en-chine/

L’écart des prix entre la France et la Chine
23 janvier 2013