samedi 30 août 2014

UN AN DE PLUS.......

Un an de plus,  aujourd'hui....... 
Je regarde ce cliché pris par ma fille. A ce jour,  il me "résume" assez bien ! 

Il arrive un moment ou l'on préfère photographier les autres plutôt que de rencontrer son image..... C'est venu tout doucement, au fil des ans. Je me rends compte que je me connais "de l'intérieur", je me sens jeune à l'intérieur, si je puis dire, mais parallèlement,  j'ai totalement décroché avec mon look ! D'ailleurs j'ai ôté de mes murs presque tous les miroirs !
Aujourd'hui, pour moi, le VRAI problème n'est plus dans la séduction ! Je me sens sereine, Je relativise, je prends de plus en plus de recul devant la valeur des êtres et des choses...... 
Il y a un temps pour tout !
aujourd'hui, pour moi, 
....l'important n'est vraiment  pas dans le paraitre...... et encore moins dans le bluff !

mardi 26 août 2014

LES JARDINS DIJONNAIS - LE JARDIN JAPONAIS - PARC DU SUZON

Photos MSG aout 2014
Dans le jardin japonais, tout est calme et serénité....... et pourtant ! 
Le pin de l'Himalaya
 Au dessus de la cascade, soudain, fremissant au souffle du vent, se dresse ce rare dragon de verdure......
Gardez vous de le contrarier...... il pourrait vous entrainer avec lui dans un voyage fabuleux au milieu des nuées.......

jeudi 14 août 2014

COMMENT DETOURNER LES CONTRAINTES ADMINISTRATIVES....... PAR UN AMUSANT LAND ART

Je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager cette image que j'ai reçue ce jour par mail.........


Dommage qu'on ne donne pas les références de l'auteur de ce Land art !
Bref, il parait que le propriétaire de ces chevaux souhaitait construire un abri pour eux et que, l'administration ayant fait faux bond, il a trouvé une autre solution !
Sympa, non ?
Merci de me l'avoir transmis !
Ce jeu d'échelle me rappelle une photo que j'avais faite dans les cuisines du Palais des Ducs de Dijon, lors d'une exposition d'art contemporain. Mon amie Danièle avait bien voulu poser pour moi !
Photo de MSG

jeudi 7 août 2014

MARIA CALLAS ET MOI.......

Difficile de compter à rebours...
 L’autre soir, 
tandis que j’écoutais la plus belle voix du monde sur You tube, celle de Maria Callas, j’essayais de me repérer dans le temps, entre les épisodes de sa carrière et l'âge que je pouvais avoir dans ces moments là...... car, pour tout vous dire, j’étais une grande admiratrice de cette brillantissime artiste........

J’ai du prendre un papier et y  poser les dates...... Celles marquantes de sa carrière, et, en parallèle, celles de ma petite existence.
Les décalages de dates, à rebours,  ça n’est pas évident lorsque le reportage vous les énonce en rafales ! essayez, et vous verrez.....

 Je me souviens être entrée dans la Fenice, à Venise, lors d’un voyage d’étude organisé par le couvent de Clermont Ferrand où j’ étudiais. C’était alors la pleine période de gloire de cette immense cantatrice ! Et mon coeur avait vibré profondément en franchissant l’entrée dans  la salle, à l’idée qu’elle pouvait y chanter, a tel point que, rentrée en France, j’avais écrit à cette institution pour leur demander leur programme (qu’ils m’avaient d’ailleurs envoyé). Il n’était pas hélas signé de Maria Callas, mais elle y figurait ! 
Donc, avant hier, je recherchais quel âge je pouvais bien avoir...... et pourquoi j’avais été tellement prise de passion pour le chant lyrique, à tel point que je dévorais les quelques disques vinyles de ma maman et que je les avais appris par coeur, comme cela, sans y prendre garde, simplement en les écoutant....... A  noel, maman m’avait offert un disque de Maria : le grand bonheur !

 Cette passion de la musique  m’est restée pendant toute ma vie et certains opéras ou fragments d’opéra n’ont pas quitté ma mémoire, notamment le Don Giovanni de Mozart, que je ne peux pas écouter sans le fredonner totalement (et silencieusement) d’un bout à l’autre......
Audrey Hepburn
 Mais hélas, je n’avais pas la Voix et c’est le coup de crayon qui l’a emporté puisque je suis entrée aux Beaux Arts......  (je dessinais alors beaucoup de portraits d’artistes, et particulièrement le joli minois d’Audrey Hepburn !)
A l’époque ou j’e visitais ce théatre de la Fenice, j’avais 16 ou 17 ans et Maria la trentaine......

J’ai réécouté l’autre soir le concert qu’elle avait donné à l’opéra de Paris, en présence de  René Coty, le 19 décembre 1958. Même si la transmission en noir et blanc, était d’une qualité assez médiocre, je n’ai pas regretté ce beau moment. 

Mais ce qui m’a fait vraiment de la peine, c’est d’entendre le commentateur parler d’elle en ces termes : “la Callas” par ci, “la Callas” par là.... et non pas Maria Callas. On sentait la morgue parisienne et le mépris du journaliste épris de sensationnel et non pas de ce qui était en cause à ce moment là : la beauté à l’état pur. Il est vrai que c'était une époque tellement "puritaine" !

Maria dans une période très sombre de sa vie. Photos MSG prises pendant l'émission

La beauté et le talent sont  des “cadeaux de la vie” bien durs à porter !

mardi 29 juillet 2014

REDIFFUSION - RENDEZ-VOUS EN TERRE INCONNUE - UN VRAI BONHEUR !

A voir et à revoir sans modération :

J'ai fait les photos pendant l'émission.
 La beauté et l'humanité qui se dégagent de ces rediffusions de l'émission présentée par Frederic Lopez, "Rendez-vous en terre inconnue" est un cadeau qu'il faut dévorer à pleines dents......
Chez les Lolos noirs, au nord du Vietnam.....
 Toute l'équipe de Christian Gaume se défonce discrètement pour vous transporter dans des contrées hors de la modernité et si pleines d'humanité.
 Cela remet, là encore,  les pendules à l'heure, comme je dis souvent : tant d'efforts, tant de labeur, tant d'épreuves et malgré tout, le sourire et la générosité......

 Certains passages sont particulièrement touchants et il n'est pas rare que j'essuie une larme...... et oui, on ne se refait pas !
Donc, si vous avez raté l'émission de samedi 27 juillet, vite, rattrapez le temps perdu, ou achetez la cassette.......
Adresse : 
et, n'en déplaise à une certaine artiste et réalisatrice moralisatrice et suffisante....... qui a dénigré l'émission,
le voyeurisme n'est pas ma tasse de thé !

mardi 22 juillet 2014

DES LIVRES : DES VOYAGES DANS MON ERMITAGE

 Bonjour ! chers lecteurs et lectrices, si comme moi vous rêvez de vous évader....... voici des livres qui vous envouteront.....
Avec le premier, mon ermitage s'est soudain rempli de cris d'oiseaux, de bruissement de feuilles et de gouttes d'eau, d'odeurs, de couleurs..... J'ai été fort dépaysée et me suis retrouvée, dans une écriture alerte, à crapahuter dans la forêt Amazonienne, à la rencontre d'une "jaguaresse" fière et rusée.......
Pour le second, tout à fait différent, c'est dans les hautes montagnes et les à pics vertigineux des gorges du Mékong, près du Khawa Karpo, à l'aube du XXe siècle, que je me suis retrouvée, au milieux des clans Yakgong, Naxi et Khampa..... ce livre plein de poésie m'a transportée dans un monde de beauté, de sortilèges, de batailles ..... qui m'a vraiment envoutée. Même si la construction du roman est parfois un peu chaotique vous ferez un beau voyage et remettrez peut être certaines pendules à l'heure.......

J'avoue avoir utilisé Google Earth pour m'approcher de ces monts sauvages, à la frontière de la Chine et du Tibet, comme je me suis aussi servie d'Internet pour aller voir le disque de Nebra,  Stonhenge et les sites mentionnés dans les deux romans de Marc Levy : "le premier jour" et "la première nuit.".... un thriller haletant qui vous divertira autant qu'il peut vous inciter à chercher à en savoir plus long. sur l'espace et sur certains sites archéologiques de la planète...
Soyez comme moi ! Pas besoin d'aller jusqu'à la Terre de Feu, on peut très bien voyager dans un ermitage !

mardi 15 juillet 2014

FEU D'ARTICE DE LA TOUR EIFFEL.......

 35 minutes d'un deluge de feux.............. certes, ça avait de l'allure !.....
 ............. et combien ça a couté cette somptueuse prestation de milliardaire ? A qui ça a rapporté ?
600 000 euros nous dit un site !
mais dans les medias, motus et bouche cousue  ?

samedi 12 juillet 2014

SCOOP SUR LA TRUFFE NOIRE DANS LE NEW SOUTH WALES SOUTHERN HIGHLANDS - AUSTRALIE

Alors que je reçois, en ce moment,  des offres de vente de truffes d’été, (tuber aestivum) provenant du sud est, (ce qui me m’as toujours pas convaincue), 
à l’autre bout du monde,  à Roberstone,  Australie
“Yelverton truffes” produit des melanos a faire pâlir d’envie tout le Périgord ! 


Ces clichés sont issus du site de Yelvertontruffles. Voir adresse plus bas.
 Nous avions  entendu parler, il y a déjà 10 à 15 ans de ces plantations d’arbres myccorhisés en melanosporum (truffe noire du Périgord) qui se faisaient  en Australie à titre expérimental. Aujourd’hui, elles sont en production et voyez plutôt  quels beaux spécimens ont été ramassés !

Mr Ted Smith l'heureux trufficulteur
 Les recettes ne sont pas particulièrement originales, qui sont directement inspirées des nôtres ! Mais les truffes sont particulièrement belles !


les photos qui figurent ici proviennent du site de “Yelverton truffes”. C’est Armelle Rion, trufficultrice en Bourgogne - qui compte quelques relations en Australie - qui nous a communiqué l’info.
A vous de visiter ce site et de chercher à en savoir plus !
Adresse : “La truffière” de Ted Smith, 

            Sincèrement, je ne pense pas que cette production fasse du tort  à nos amis producteurs de t. melanosporum, car la planète  est grande et les besoins en truffes sont loin d'être satisfaits ! Et puis, vu qu'il s'agit de l'hémisphère sud, la production est décalée de 6 mois. Mais je voulais tout de même vous informer ! 
Sachez qu'en Norvège, par contre, ce n'est pas de la mélanosporum que l'on cultive avec succès, mais de la truffe de Bourgogne, tuber uncinatum-aestivum qui sera dans sa pleine maturité et ne dégagera tous ses arômes qu'à l'automne seulement. 
Donc patience, même si votre chien marque quelques unes d'entre elles qui affleurent : à ramasser trop tôt, vous courrez à la déception  : on ne demande pas à une truffe de sentir la noisette, on lui demande de dégager des arômes  de truffe. Chaque chose en 
son temps
Truffes de Bourgogne de 504 gr et 380 gr ramassées par Jacques randon et son chien Luna en 2008

Note : notre Grand Pourvoyeur de la confrérie de la Truffe de Bourgogne, Jacques Randon,  avait ramassé, en 2008 une 
splendide truffe de Bourgogne de 504 grs ! Pas mal non plus ! et je relatais dans le bulletin de la confrérie de la Truffe de Bourgogne que : 

"Gérard Chevalier annonçait- le 2 mars 2008, dans la Montagne – Clermont Ferrand – le résultat du challenge de la plus grosse truffe de Bourgogne qui s’élèvait  à 750 g, trouvée avec un ami et sa stagiaire finlandaise."

vendredi 11 juillet 2014

MES LIVRES DE REFERENCE POUR LES ORCHIDÉES SAUVAGES

Plusieurs personnes s'étant intéressées au post sur les orchidées sauvages, je vous donne ici les références des deux livres que j'utilise le plus et qui sont assez complémentaires.
Malheureusement, ils sont lourds a transporter sur le terrain 
format 23 x 31 x3 cm 
 Ce livre présente un historique puis des explications botaniques, enfin,  les genres détaillés et largement illustrés.  Chaque taxon est accompagné d'une carte de répartition sur le territoire français, étymologie, floraison et description.... ainsi que d'un index des noms français. Les hybrides sont également présentés.
Editeur le Pélican - auteur Rémy Souche.
Une page de l'historique

La page du sabot de Venus avec la carte.
 Le second manuel est de petit format mais hélas assez lourd pour un sac à dos.  Poids 920 g
mais pour un passionné, n'hésitez pas !
format : 13 x 20 x 3 cm
 Il a l'avantage d'offrir des planches de clés, des planches de nomenclature et il est très complet.
Edité par Delachaux et Niesléé - auteur : Pierre Delforge.

Une planche de recherche par clé.
Le sommaire  :
Comprendre les orchidées - classer les orchidées - déterminer les orchidées - Description des espèces - Etudier les orchidées - protéger les orchidées et annexes avec glossaire etc. Ce livre est très complet.
J'ai pu grâce à lui déterminer le nom de cet ophrys que m'avait envoyé une amie. Je l'a remercie de  m'avoir autorisée à l'éditer ! Xie xie ni ! (cliquer sur les clichés pour les agrandir)
Photo Yvette Wasik : ophrys aveyronensis

mardi 8 juillet 2014

L'HERBIER DE BASILIUS BESLER (XVIIe s) ET MOI........

Oyez, bonnes gens ! Figurez vous que j’habite une maison ancienne, à la campagne, dont les murs sont très humides ? Je dois donc lutter quotidiennement avec des absorbeurs d’humidité...... Dans mon atelier, les oeuvres  s'alignent souvent contre les murs. Ce qui devait arriver arriva ! 

Cette édition reliée date de 2007 
 L’humidité attaqua un magnifique ouvrage que je ne consulte pratiquement jamais et pour cause, puisqu’il s’agit de l’herbier de BASILIUS BESLER. Belle réédition de Taschen. 01/05/2007  printed in China- 
L'auteur du manuel - BASILIUS BESLER - APOTHICAIRE ET HERBORISTE -les gravures d'origine sont de 4 graveurs et furent réalisées sur cuivre
 Je  l’ai retrouvé complètement imprégné d’humidité et déjà attaqué par quelque salpêtre ou autres champignons ! Pire encore, lorsque je voulu l’ouvrir, les pages, collées les unes aux autres s’arrachèrent et une forte odeur de moisi s’en échappa ! Sans doute l’avais je oublié là, faute de place,  lors d’un rangement précédent. Imaginez ma déception : un livre de collection que j’avais acheté, après quelques hésitations, car, vendu par des libraires d’art venus de Suisse, je l’avais payé fort cher !  Mais à cette époque, je "botanisais " pas mal !

L'ensemble des gravures présentées est  pleine page,  en couleur. 
Je l’ai mis a sécher, et je suis allée par curiosité voir s’il était proposé sur la toile, et a quel prix !
Je l’ai trouvé à 180 euros, puis à un prix assez raisonnable somme toutes, soit 37euros + les frais de port et à 69 euros sur un autre site. Ce qui, traduit en francs lourds représente déjà un prix respectable !
Une autre édition de l’herbier par Citadelle et Mazenod, de 1987, était proposée, elle,  à 318 € chez Uniteque avec un coffret. Elle est probablement plus complète et ce serait intéressant de la consulter.


Le jardin d'Elchsatt à Nuremberg fut créé au début du XVIIe s. ici un pied de menthe médicinale.
Je me suis tâtée, et finalement, je l’ai racheté pour 37 euros.  Je ne le regrette pas car, vous me croirez si vous voulez, mais le soir même, mon achat fait, le manuel est  passé à 69 euros sur le site ou je l’avais acheté le matin même moitié prix !  Sans doute une harmonisation entre les deux propositions.........
En attendant, je ne le regrette pas car il m’est arrivé ce matin. magnifique, mais je vais le ranger en  lieu sur ! Que cela me serve de leçon !
Moralité : les lois du commerce sont plus que surprenantes et cela vaut la peine de chercher un peu car, comme ici, l'occasion a créé "le larron" ! 

vendredi 4 juillet 2014

A DÉFAUT DE COURTOISIE, ET SI L'ON RÉ-ENSEIGNAIT LA POLITESSE ?


Ah ! les media ne perdent pas le nord, tout est bon pour faire de l’audimat  !
Figurez vous qu’à la suite de l’intervention de Nicolas Sarkozi, je voulais donner mon avis, comme nous invitait à le faire la speakrine de soir 3 !
Je suis tombée sur le site du Point, mais pour donner mon avis, hier,  c’était possible, a condition que  j’accepte de m’inscrire sur leur site !!!!!!!
Evidement je n’ai pas accepté ! LIBERTE D’ABORD ! 
Qu’auraient ils fait ensuite de mon inscription ? avec leur manie de faire des sondages....... 
Aujourd'hui, sur le même site ou je suis retournée par curiosité, j’ai pu réessayer sans m’inscrire..... MYSTÈRE ! C’est vraiment du grand n’importe quoi !
Mais pour en revenir aux interventions télévisées, ce qui me chagrine le plus, c’est le manque total de courtoisie, voir de politesse qui sévit, à tel point que je les regarde de moins en moins........
Pour ce qui concerne  cette intervention : les journalistes présents, et pas des moindres,  n’avait de cesse de couper la parole a l’ancien Président. Ils étaient incapables de le laisser s’exprimer  jusqu’au bout ! 
Et ce n’est pas spécial à ce cas ! 
Ce qui m’énerve à ce jour, dans tous ces débats télévisés politiques ou de société, c’est ce manque permanent de courtoisie ! Plus un seul ne se fait sans que les uns et les autres ne soient coupés par celui qui s’exprimera le plus fort ! 
c’est exécrable !
Quoique vous pensiez, et de quelque bord que vous soyez, messieurs mesdames, ne perdez pas de vue que vous n’êtes pas dans votre salon, ni dans une arène et que des milliers, voir des millions de téléspectateurs vous écoutent. 
Je sais, la société a changé, mais pour ce qui concerne ce cas de figure, ce n'est pas en mieux !
Ce que vous faites dans le feu d’un débat amical ou familiale ne doit pas avoir cours lorsqu’il s’agit de sujets graves ou chacun a le droit de s’exprimer mais surtout et avant tout le devoir d’écouter l’autre !

mercredi 2 juillet 2014

DICO MOCHE, JE N'ARRIVE PLUS À SUIVRE ! VOICI DONC UNE DERNIÈRE CUVÉE !


lkjdueorhfnskeonguesbjeizobcueps .............
lkjdueorhfnskeonguesbjeizobcueps .....?.?.?.?.???.??????????
lkjdueorhfnskeonguesbjeizobcueps : il faut reconnaitre que, dans le domaine de la fantaisie de langage, et des tortures infligées à la langue française, que certaines chaines de télévision, et certains tabloïdes sont plus productifs que d'autres...... je ne les citerai pas. Est ce un signe positif d'évolution ou bien une régression du langage ?
Que mes lecteurs se rassurent, l'orthographe est encore à peu près correcte en littérature, mais pour combien de temps encore !
Je vous livre ici quelques perles nouvelles..... sans doute les dernières, car je ne parviens pas à m'y faire !

Judosité : qui produit du jus ! Il s’agissait de viande ! 
l’évidencité : aï ! j'hésite pour l'écrire...pour moi, ça n’a rien d’évident, mais je me tais, au risque de passer pour une vieille pie réac !
Chuui un peu dislexiksss   : les reines du shopping
Connectivité à dit le gendarme ce 22 janvier 2014 !  il s’agissait de...... internet ! Ca mérite d'être noté, hein !
L’éblouissance ! shopping l’impose
Sociétal : on l’entend de plus en plus  ! “de société”  cela n’était il pas suffisanmment clair ? en tout cas, ça n’est pas plus élégant , na !
Coté handballisique : c’est le nouveau défi des JO
Saisonnalité   on le trouve même dans le dico....... alors pourquoi pas au salon de l’agriculture ! nos agriculteurs sont dans le coup qu’est ce que vous croyez !
il faut être vraiment coordiné     dixit un pompier sans doute très ému par ce qu’il venait de vivre.
elle aime la provoquance ! ...pas moi ! c’est bien trop brutal.
La tristitude : c’est pire que la tristesse, hélas !
Tristoneux....... et oui, cela existe aussi ! un appartement tristoneux. J’en perds mon orthographe !

Il faut que chaque journée soit bien remplise
bref ; Ca nous renvoie à notre “finitude” ! et j'ai peur de n'être bientôt plus à la page !

dimanche 29 juin 2014

ORCHIDEES DE BOURGOGNE : AVIS

il y a quelques jours, FR3 nous offrait un reportage sur les sabots de Vénus poussant dans les gorges du Tarn. 
La Bourgogne elle aussi possède une très belle station de cette orchidée qui n’a rien à envier au site tarnois. Les taxions  y fleurissent au moment de la  Pentecôte. 

Cypripedium calcéolus - Ophrys apifera bicolore - Ophrys litigieux
 Suffisamment éloignée des Grands axe, elle se situe  en sous bois clair, dans la combe de l’Abergement, près de Moloy,  on ne peut l’atteindre qu’à pied. 
Un parcours protégé permet de ne pas piétiner les précieux pieds  du cypripedium calceolus ( c’est son nom) J’y suis allée plusieurs années consécutives pour les admirer et j’ai pu y voir des taxons apochromes, parmi toutes les touffes qui poussaient là.

Ophrys insectifera - Ophrys apifera - Ophrys fuciflora -
 La Bourgogne est particulièrement riche en espèces d’orchidées, du fait de son sol riche en calcaire, de ses friches et de ses sous bois clairs. 
J'en ai photographie une quarantaine d'espèces y compris les hybrides et les apochromes. Mais j'ai aussi  une vingtaine d'autres espèpces prises particulièrement en Franche Comté.
Je les ai découvertes grâce à un ami, et c’est vrai qu’il faut être attentif pour les voir : c’est un peu comme les morilles...... il faut bien regarder. 

Chacune de ces espèces a son charme et sa beauté, que ce soient des ophrys, des orchis, céphalanthères, néotties, épipactis, platantera, listera, limodorum, dactylorhizes, himanthoglossums, gymnadenias, anacamptis , aceras et j'en passe..... 
Orchys abeille et Orchis militaris

Himantoglossum hircinium - Aceras Antropophorum
 Le plus passionnant, c’est de trouver des hybrides sur certaines stations, comme par exemple les taxons issus de l’aceras (homme pendu)  et de l’orchis simia (singe) trouvés près d’une pelouse couverte d’orchis simia, à Clamecy, dans la Nièvre....... ....

Orchis Ustulata - Platanthera bifolia - orchis morio apochrome
 J’ai pu ainsi dans les années 2000 à 2005 photographier une quantité d’espèces diverses et d’hybrides et j’en ai fait un gros album dont une amie botaniste m’a dit qu’il avait de la valeur de ce  point de vue. 
Sabot de Venus apochrome - Anacamptis pyramidalis apochrome - hybride de O. simia et d'aceras.
Cephalanthera damasonium - Anacamtis pyramidalis - Limodorum Abortivum
Cliquez sur les images pour les agrandir.

Avis : 
Donc, si cela peut intéresser quelqu’un, je peux communiquer les sites ou je les photographiais, sachant qu’un certain nombre d’entre eux ont évolué, voir disparu.
Petit hic :  je fonctionnait alors en images argentiques et les photos, si elles sont lisibles, ne sont pas toujours exemplaires....... J’en ai fait aussi d’autres, depuis, en numérique.
Je n’ai pas manqué s'inscrire aussi soigneusement les endroits ou je les avais photographiées.

dimanche 22 juin 2014

THIERRY COURTADON “PRIS AU PIEGE D’UN AMOUR DE LAVE”

 Un pur regal ! La trachyandésite, plus connue sous le nom de pierre de Volvic, roche éruptive provenant des coulées de lave des volcan d'Auvergne est le matériau de prédilection utilisé par l'artiste.
Elle est assez sombre :  du gris clair au noir, en témoigne la cathédrale de Clermont Ferrand réalisée dans ce matériau. 

La signature de Thierry Courtadon
L'artiste : Thierry Courtadon - sculpteur. L’atelier se situe à Volvic. 
 Hier, sur la 3, je l’ai découvert en regardant l'émission : 
“la chaine des puys : le grand livre des volcans “
Chroniques d’en Haut FR3 - proposé par Laurent Guillaume.
Je vous invite vivement, a en faire autant, si vous êtes amateurs d’art, en le retrouvant  sur la toile 
(voir en fin de post)

 Fils de carrier, l’artiste explore toutes les possibilités de cette pierre , de la plus grande précision et finesse au monumental, avec les risques que cela comporte, de casse notamment, et en  “ne se mettant aucune limite technique”

Depuis qu’il la travaille, son intérêt pour la lave ne faiblit pas,. Il sculpte de façon à ce que la pierre soit “vivante”. Il n’hésite donc pas a créer des sculptures qui bougent....... 

 Question mouvement, on connaissait les mobiles, les stabiles aussi, mais ici, cela va plus loin. Ici certaines sculptures sont en mouvement et ceci , le plus souvent, sans aucun apport mécanique. “J’essaye dit il, de créer un mouvement de façon a ce que la pierre soit en a-pesanteur et qu’elle vive. L’artiste leur donne une âme et n’hésite pas à les vouvoyer.

En témoigne le ressort de pierre, par exemple qui au moindre frôlement se met à bouger.
“Je ne sais plus si c’est moi qui sculpte la lave ou si c’est elle qui me modèle..... dit il.

Il y a surement des lumières et des sons dont je me nourris lorsque je circule dans la chaine des puys.... et qui alimentent ma créativité.....”


 La video vous montrera aussi  des sculptures , sorte de calligraphies du ciseau dans la pierre, d’un très beau texte sur le travail de l’outil, que l’artiste lit .... “j’ecris des feuillets au coeur de la lave”.
(Quant à moi, j'écris comme je peux, car j'ai beau faire le nécessaire, mes polices font n'importe quoi ! impossible de les controler....... les mystères du net, quoi !.......)

photos prises par Moi pendant l'émission 
A voir sur Google, 
le site de :

ou vous aurez des photos de qualité des oevres, ou :
“images correspondant à Thierry Courtadon” : de multiples oeuvres de cet artiste à découvrir au travers des sites.
et l’émission :