vendredi 16 février 2018

FETE DU NOUVEL AN CHINOIS........DANS L'AGGLOMÉRATION DIJONNAISE.

C'est le Nouvel An chinois, et je vous souhaite longue vie !
Une ancienne forme du mot : Longévité (traditionnel 壽 shòu)
Pour ceux qui aiment faire la fête et veulent célébrer joyeusement l'année du chien de terre......

 ... Dijon avait déjà accroché ces lanternes, en janvier,  devant  la maison des cariatides.....
Photos MSG
 et demain se déroulera la fête du Nouvel an Chinois, du côté de la Fontaine d'Ouche.
Je vous joins l'affiche..... plus de détails sur le net !


mercredi 14 février 2018

NOSTALGIE - LE LAC

En ce jour de Saint Valentin, devenu si commercial, il me plait, à moi, de relire ce merveilleux poème de notre poète bourguignon : Alphonse de Lamartine...... peut être ressentirez vous, comme moi cette douce nostalgie ! Je vous le souhaite !

Le lac
Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour, 
Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges
Jeter l'ancre un seul jour ?

Ô lac ! l'année à peine a fini sa carrière, 
Et près des flots chéris qu'elle devait revoir,
Regarde ! je viens seul m'asseoir sur cette pierre 
Où tu la vis s'asseoir !

Tu mugissais ainsi sous ces roches profondes, 
Ainsi tu te brisais sur leurs flancs déchirés,
Ainsi le vent jetait l'écume de tes ondes 
Sur ses pieds adorés.

Un soir, t'en souvient-il ? nous voguions en silence ; 
On n'entendait au loin, sur l'onde et sous les cieux,
Que le bruit des rameurs qui frappaient en cadence 
Tes flots harmonieux.

Tout à coup des accents inconnus à la terre 
Du rivage charmé frappèrent les échos ;
Le flot fut attentif, et la voix qui m'est chère
Laissa tomber ces mots :

" Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! 
Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices 
Des plus beaux de nos jours !

" Assez de malheureux ici-bas vous implorent, 
Coulez, coulez pour eux ;
Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent ;
Oubliez les heureux.

" Mais je demande en vain quelques moments encore, 
Le temps m'échappe et fuit ;
Je dis à cette nuit : Sois plus lente ; et l'aurore 
Va dissiper la nuit.

" Aimons donc, aimons donc ! de l'heure fugitive, 
Hâtons-nous, jouissons !
L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rive ; 
Il coule, et nous passons ! "

Temps jaloux, se peut-il que ces moments d'ivresse, 
Où l'amour à longs flots nous verse le bonheur, 
S'envolent loin de nous de la même vitesse 
Que les jours de malheur ?

Eh quoi ! n'en pourrons-nous fixer au moins la trace ?
Quoi ! passés pour jamais ! quoi ! tout entiers perdus !
Ce temps qui les donna, ce temps qui les efface, 
Ne nous les rendra plus !

Éternité, néant, passé, sombres abîmes, 
Que faites-vous des jours que vous engloutissez ?
Parlez : nous rendrez-vous ces extases sublimes 
Que vous nous ravissez ?

Ô lac ! rochers muets ! grottes ! forêt obscure ! 
Vous, que le temps épargne ou qu'il peut rajeunir,
Gardez de cette nuit, gardez, belle nature, 
Au moins le souvenir !

Qu'il soit dans ton repos, qu'il soit dans tes orages, 
Beau lac, et dans l'aspect de tes riants coteaux,
Et dans ces noirs sapins, et dans ces rocs sauvages 
Qui pendent sur tes eaux.

Qu'il soit dans le zéphyr qui frémit et qui passe, 
Dans les bruits de tes bords par tes bords répétés,
Dans l'astre au front d'argent qui blanchit ta surface 
De ses molles clartés.

Que le vent qui gémit, le roseau qui soupire, 
Que les parfums légers de ton air embaumé,
Que tout ce qu'on entend, l'on voit ou l'on respire,
Tout dise : Ils ont aimé !


lundi 12 février 2018

PERRINE LAFFONT DITE “PEPETTE”, EPUISEE ET RAVIE !


J'avoue que je ne connaissais pas cette discipline,  le ski de bosse...... 
Pas surprenant, d’ailleurs car j’ai toujours eu horreur de la glisse ..... sauf dans l’eau où je me sentais vraiment dans mon élément !
Alors lorsque j’ai découvert l'exploit de Perrine, , hier soir, j’ai été subjuguée !
je vous tire mon bonnet, jeune fille !
Quelle “niaque” et quelle belle simplicité !


Un superbe moment qui a du enchanter   nos jeunes, un succès dû à soi même, face à la nature, à son âpreté  et a sa démesure ! Aucune “triche” possible......
Je me suis demandée comment vous  pouviez aussi bien “absorber” ces bosses ! 
Vos genoux et votre colonne doivent en prendre un sacré coup, même avec une super technique !

“Epuisée”, avez vous dit ! On vous comprend.... et ravie : nous aussi !

et j’apprends à l’instant la victoire de Martin Fourcade qui signe ainsi sa troisième médaille d’or ! Il doit jubiler.......

samedi 10 février 2018

CHIENS CHINOIS : ETONNANTS, NON ?

Chers visiteurs, vous savez déjà que nous allons, le 16 prochain, entrer dans l'année du chien de terre !
l'occasion pour moi d'aller fouiner sur le net pour y trouver les races de chiens de l'Empire du Milieu.
Evidement, j'ai tout de suite pensé au pékinois, d'origine très ancienne (2000 ans !) dont j'ai croisé deux spécimen du coté de Tayuan, mais les autres...... grand point d'interrogation !

cliquer sur les images pour les agrandir.
Je me suis donc rendue sur le net, car il me paraissait improbable d'en trouver dans les chenils alentour.....
Voici quelques unes de mes trouvailles....
Le premier de tous, c'est le mastiff Thibétain......
cet énorme chien qui ressemble à un lion, l''agressivité en moins, est extrêmement rare et par le fait très couteux.
Ceux qui ont visité la Chine l'ont déjà vu trôner, à l'entrée des résidences mandarinales ou impériales..... ils prennent alors la forme d'un lion (les fameux chiens lions) et encadrent la principale porte d'entrée du palais, comme ici, à la Cité impériale de Beijing.
Le mal joue avec un globe, la femelle avec un petit.....
Ensuite, j''ai trouvé le chien de mon voisin, le Shar pei. de la taille d'un boxer, il inspire la confiance mais aussi le respect.

 Ce qui le caractérise : son poil hyper raide et impossible à caresser. Difficile de faire un câlin..... mais en tout cas, c'est un bon gardien.
et puis j'ai découvert deux autre bêtes dont je n'avais jamais entendu parler. d'abord, le chien de Chongqing.

Excellent chien de chasse , pas grand,  il en impose par sa robustesse, son intelligence, et son énergie. C'est une race très ancienne et très rare, et je n'en ai jamais croisé. Une remarque, il vaut mieux le tenir en laisse, car son caractère
peut devenir assez vite ombrageux.  Ce qui est surprenant chez lui, c'est sa queue qui se termine en pointe et qui ressemble à une tige de bambou.
Si vous n'avez pas personnellement un caractère fort, inutile d'espérer en avoir un. Vous ne serez pas à la hauteur.

Pour finir, je vous présente le chien à crête ! drôle de bestiole au poil si raz qu'on le croirait nu. Personnellement, je ne suis pas attirée. 
Ils sont tout petits. Voyez plutôt......

Je n'oublierai pas bien sur le chowchow, grosse boule de poils originaire de Mongolie
vous en trouverez une belle "collection" sur le site
http://dogtime.com/dog-breeds/chow-chow#/slide/10
c'est un peu un compromis entre le pékinois et le mastiff du Tibet....... beaucoup de couleurs dans les robes......
et le Carlin..... qui ressemble à un mini bouledogue.

et vous, en connaissez vous d'autres ?????

Un grand merci aux sites de chiens fort bien documentés où j'ai pu trouver une partie des photos de ces animaux introuvables dans mon environnement.......
......et, parmi tous ces toutous, s'en trouve-t-ils dont le nez serait assez fin pour chercher la truffe  ?

mardi 6 février 2018

FRACHON ! VOUS AVEZ DIT FRACHON ! COMME C'EST FÂCHEUX........



William FRACHOT, CAR C'EST BIEN FRACHOT qu'il se nomme,  
conserve ses deux étoiles au guide Michelin.. 
Ce doit être la  fête rue du chapeau Rouge à Dijon ! 
Interview du chef sur BFC business. photo MSG.
Un petit air à la “Bruel”, du talent et le soucis de tenir une ligne raffinée, de la grande cuisine, un espace agréable et discret, de multiples expériences enrichissantes, un second "top" à qui il a rendu hommage  et une bonne brigade, c'est tout cela, William Frachot. C’est aussi pour moi, un de mes meilleurs souvenirs gastronomiques, que j'ai eu à célébrer dans le cadre d'un repas de la Confrerie de la Truffe de Bourgogne. 
Le Chef bourguignon s’est exprimé aujourd’hui sur Fr3 Bourgogne.

Mais alors, messieurs les journalistes ! comment pouvez vous présenter ce grand chef en le sous titrant  :
 “William FRACHON” ! est ce qu’on parle de Boccuze ou de Loisot ? 
Faites attention tout de même ! surtout lorsqu’il s’agit de sous titrages du journal de  midi, sur F.3 !
C’est tout de même honteux !
Est ce que vous nous permettriez d'égratigner votre nom ? Alors, à plus forte raison faites attention lorsque vous sous titrez un grand talent !

Note pour les visiteurs de la Bourgogne : ”Le chapeau rouge”,  nom du restaurant,  correspond au fait que l'hostellerie du même nom dans laquelle il trouve tout naturellement sa place,  jouxte l’abside de la cathédrale Saint Benigne, où se situait l’evêché  de Dijon. Cette demeure  a été remplacée ensuite par l'école des Beaux arts...... ou j’ai passé quelques années !...... (rassurez vous, il n’y a pas de plaque sur la façade ! Je ris ! )


Autre nouvelle positive  :  un coup de chapeau à mon voisin : L’auberge de la Charme, à Prenois, qui garde son étoile.
Photo Msg.

mercredi 31 janvier 2018

LE TRUFFICULTEUR FRANÇAIS - TRUFFE DE CHINE - 松露

Le dernier numéro du “Trufficulteur Français” m’a vivement intéressée et notamment les “Carnets de voyage” de Pierre Sourzat. Il y relate  son séjour en Chine, à l’automne dernier. Evidement, il y est question de l’évolution de la filière truffe chinoise.

La Chine ne faisant jamais rien en petit - vu sa superficie, ça se comprend - on  découvre, et ce n’est plus un secret, que le  marché de la truffe de Chine, t.indicum,  y est en pleine expansion,  mais aussi la prise de conscience du soucis de  protéger la source en milieu naturel essentiellement, voir  de cultiver le tuber, ce qui n’est pas gagné vu la configuration abrupte du terrain.  
Docteur DENG Xiaojuan - photo Professeur PEIGUI Liu
Concours de la plus grosse truffe de Chine.
Truffe se dit : 松露 - pinyng : sōng (pin) - lù  - (rosée) - 
(en traditionnel : )
On y lit que le Professeur Liu Peigui,  spécialiste de ce champignon, a organisé en novembre 2017 un symposium, dans le Yunnan 云南 (qui signifie nuages du sud) ,vaste  région jouxtant la Birmanie à la frontière sud de l’Empire du Milieu. Cette  contrée montagneuse et boisée est particulièrement prospère en matière de truffes de Chine.
Le professeur avait invité à cette manifestation des spécialistes chinois et étrangers, afin d’ouvrir le champ aux scientifiques et aux politiques, sur l'intérêt que présente le développement de cette filière pour les locaux. 
Le Yunnan :  jouxtant la Birmanie les espaces propices à la truffe de Chine.
Comme chacun sait, ces champignons sont ramassés à la pioche, dans les pentes raides de ces contrées chinoises, et plus rarement avec l’aide d’un chien. Cela peut se comprendre, dans des régions si pauvres, car l’entretien d’un chien a un coût. D’ailleurs, les chinois des villages ne comprennent pas  vraiment l'intérêt que l’on porte à ce champignon qui pour eux “est juste bon pour nourrir les cochons”. 
Leur avis a quelque peu changé depuis que les occidentaux ont attiré leur attention dans ce domaine  et particulièrement fait valoir l'intérêt  commercial qu’ils pouvaient en tirer (l'intérêt gastronomique restant,   limité*)
Je ne vous dévoilerai pas le contenu de l’article qu’il faut aller chercher dans la revue*, mais je vous engage vivement à le lire........ je vous dévoile juste le nom du marché local chinois où a eu lieu cette manifestation : c’est à Bing zhong Luo. Dans cette grande bourgade, le marché est réputé : on y vend toutes sortes de champignons séchés, si nécessaires à la gastronomie, mais aussi à la médecine chinoise. (A ce sujet, je me demande si le projet de barrage y a été mené à bien et si les berges de la Nu - voir photo ci dessous - sont toujours des décharges à ciel ouvert (voir ref en fin d'article :  Un soucis pour le gouvernement actuel de Xi-Jinping.)
La rivière Lu, un des fleuves torrentiels qui serpentent dans ce massif. photo prise sur le net.
Pour ma part, j’ai vu de ces tuber, au Nouvel an, dans mon supermarché, qui avaient le parfum caractéristique de la truffe de Chine, mais, fidèle à mes “amours”, je me suis procuré   “tuber uncinatum-aestium” auprès d’un “local”, qui a eu la gentillesse de m’en faire cadeau. Et j’ai bien régalé mes convives !

Un autre article, concernant les origines de la truffe,  en fin de revue, et  rédigé par le même auteur, nous ramène a un texte du 16e siècle et à son commentateur du 19e siècle, Pierre Joseph Amoreux.

Enfin, un troisième article de Daniel Mousain   précise pour quelle raison il convient d'écrire le mot si complexe de  “Mycorrhize” de cette façon.

Grand merci à Mr Sourzart et à ses reportages diversifiés.

*Enfin, le Trufficulteur français n’étant pas en vente dans les kiosques, je vous invite à vous abonner !  C'est le seul magazine en France voué essentiellement aux truffes : quatre numéros par an. Pour ma part, j'y courre.......
article du Monde datant déjà de 2013.......


autre site concernant la rivière  Jiang Nu et le village de Bing zhong Luo sur : 





N'oubliez pas non plus de consulter 
le site de la confrérie de la Truffe de Bourgogne 
et son nouveau programme 2018 - Lien en tête des "sites à visiter" de la marge à droite de cette page.

jeudi 18 janvier 2018

JE SUIS PERPLEXE......... Y-A-T'IL UN BIZUTAGE À LA SNCF ?

Lorsque je suis rentrée à Dijon, mardi,  par le TER, nous avons été arrêtés entre Beaune et Dijon pour des raisons de dysfonctionnement des signaux !
C'est "cool" le train ! 
Certes c’était nécessaire, mais ce qui a suivi me laisse perplexe.......
Nous avons  eu droit, ensuite,  à un sondage complètement stupide 
fait par une jeune femme hyper timide harnachée d’un dossard jaune fluo...... 
la gamine  avait vraiment l'air d'une "débutante !".....




Les questions, posées par celle-ci  étaient,  pour la plupart,  franchement stupides ! Si nulles qu'au bout d'un moment, je riais franchement  !
En voici deux trois dont je me souviens......
"Quand vous prenez le train, 
Prenez vous un billet ?
Pensez vous qu'il faut payer votre billet ?
Vous arrive-t-il de ne pas le payer ?
A votre avis, quelles raisons ont ceux qui ne le payent pas ?
Pensez vous que vous soyez honnête.........!  " 
oui, vous avez bien lu ! 
  Là, j’ai pensé tout de suite à un bizutage !

A cette question,  cependant,  un vieux monsieur assis derrière moi  s'est fâché que l'on mette son intégrité en doute !
J’avoue que pour ma part, elle m'avait   quelque peu surprise  moi aussi ! 
A l’arrivée en gare, une autre jeune fille se jetait sur les passagers avec le même questionnaire !

A l’heure où les problèmes techniques répétitifs et autres accidents graves que traverse cette entreprise, se multiplient, la SNCF  pense-t-elle  “redorer” son “blason”  par ce genre d’intervention ? 
En gare de Digoin..... remarquez la hauteur de la marche !
Sans aucun doute, 
la rénovation du matériel s'impose !

mardi 9 janvier 2018

NON A LA VITESSE SYSTEMATIQUE A 80 KMS / HEURE

POURQUOI JE DIS NON ?
PAR CE QUE C'EST UNE MESURE INJUSTE :
L'incivilité d'un petit nombre  ne doit pas nuire à  la  population du pays. la France n'est pas que Paris. Les décisions qu'on nous annonce ne tiennent pas compte des réalités quotidiennes des usagers  de Province (ville et campagne) .

Je pense donc que, descendre la vitesse systématiquement à 80/heure ne baissera pas le taux d’accidents :
c'est une mauvaise solution au problème.

Ce sont les gens qu’il faut éduquer !! 
....et  les sanctions qu’il faut renforcer.

La vitesse dans les secteurs sensibles  devrait continuer à être réglée au cas par cas.

Les accidents ne sont pas dus qu'à la vitesse mais bien plus au mauvais comportement et au sans gêne de certains conducteurs sans scrupules et il y en a pas mal ! 


Force est de constater que ceux-ci ne sont que très rarement verbalisés !
Rien ne changera en passant au 80Km/h : 
on en coincera quelques uns 
et on gênera toute la population, particulièrement la population rurale !

 Certains automobilistes se comportent en parfaits égoistes. Exemple : Qui aujourd’hui met son clignotant pour annoncer un changement de direction  ? 
Je n'en vois pas beaucoup ! 
C’est pareil hélas pour le  respect du code et dans ce code, le  respect de la vitesse imposée.





J’habite à la campagne près d’un circuit automobile,
je peux vous dire que les PORCHES, LOTUS  et autres JAGUARDS  grand tourisme ne rouleront jamais à cette vitesse sur les départementales et les nationales : elles ne roulent déjà pas à 90 !
Et puis je pense aux  personnes vivant dans les  villages et qui vont travailler à la ville proche :
bonjour la galère.....
Parmi celles-ci, il y aura toujours des chauffards !
Ce sont les gens qu’il faut éduquer !


La population rurale  va encore faire les frais de cette décision de burocrates :  on a beaucoup de kilomètres à faire  pour se rendre ici ou là, lorsqu'on vit à la campagne, 
et pas ou très peu de moyens de communications, hormis les véhicules personnels et utilitaires.......
Seront pénalisés les paysans qui ont déjà de grosses journées de travail, les livreurs, les postiers, les services à la personne, les infirmières, (ils sont dejà peu nombreux), les gens qui vont travailler en ville et j'en passe..... et avec eux les populations qui en dépendent.
Il vaudrait bien mieux mettre plus de radars et plus de gendarmes ou de policiers...... ça créerait des emplois et ferait entrer des sous et ça apporterait surement plus de sécurité !

Pour moi, une question aussi grave  concerne tous les français usagers de la route. Elle  ne devrait pas être traitée ainsi.  Un referundum serait le bien venu, ou tout au moins une consultation des usagers.

Voir l'Allemagne où les accidents mortels sont bien inferieurs à la France. Les allemands sont très respectueux  du code de la route. (en dehors de celui-ci, ils sont surprenants !)

J'en reviens donc toujours à l'information (clips a l'échelle nationale) et a "l'éducation" des chauffards, avec vitesses appropriées au cas par cas.

lundi 1 janvier 2018

BONNE ANNEE 2018 !

Chacun et Chacune d’entre nous est  singulier,  a ses aspirations,  sa vision  du bonheur......
Pour ma part, et à  bien y réfléchir, je crois ne pouvoir le trouver que dans le 
“lâcher prise”  
et par  la   quête de la sérénité...... 
mais cela c’est mon choix !



je vous souhaite, 
et de tout coeur,
 une bonne et heureuse année 2018

jeudi 28 décembre 2017

CADEAU DE NOUVEL AN, LES TRUFFES DE MARIE-THÉRÈSE......


Marie Thérèse, l'une de mes proches, est fin cordon bleu.  Derrière ses 'fourneaux", (selon l'expression consacrée) elle   cuisine  avec gourmandise. 
Je crois pourvoir dire que,  faire son marché est pour elle un moment privilégié. Bien que le marché de Moulins (03000)  soit pourvu de très bons  produits, elle  pousse sa recherche de la perfection jusqu’à aller les acheter  à la ferme. 
“Ce sont des produits frais de l’Allier, pour elle,  incomparables !"
Autre époque, autres produits et autres savoirs faire :  généreuse, elle a bien voulu nous confier  sa recette de truffes au chocolat, qui se distingue par son moelleux et son fondant de la précédente  qui, elle,  est plus croquante. 
La voici : pour.....
150 gr de crème fraîche épaisse
 200 gr de chocolat noir corsé (70 %)
Chocolat amer en poudre "Valrhona",  si vous “en trouvez, sinon, Van Houten 

Je fais fondre le chocolat dans une casserole sur ma plaque à induction puissance 1, je
touille et dès qu'il ne reste plus de morceaux j'ajoute la crème et je mélange. Je garde au 
frais et lorsque la consistance est correcte, je roule la valeur d’une cuillère à café bien pleine 
dans le cacao amer, en poudre, non sucré Valrhona  ou Van Houten.  C'est ma recette mais 
je ne crois pas qu'il soit possible de la faire si l’on n'utilise pas la crème fraîche d'un 
producteur local bio qui a des vaches de Jersey qui produisent une crème douce et épaisse. En tout cas, je ne m'y risquerai pas avec de la crème de supermarché !

Je viens de voir à la télé Bernachon de Lyon faire ses truffes comme moi, poursuit-elle, sauf que je mets de la liqueur d'orange de la grand mère pour les parfumer et que je ne les trempe pas dans du chocolat pour faire une croûte dure autour car je les  préfère juste tendres et moelleuses."
Pour les avoir goûtées, emballées dans cette jolie petite boite, je puis vous dire que c’est quelque chose!.......
Ca me rappelle un film, tout ça ! A quand les cuisines de l'Elysée ?

dimanche 24 décembre 2017

DEGUSTER DES TRUFFES........

Oui mes amis ! 
Tout d'abord, Joyeux Noel !

Je vous invite à déguster des truffes, toutes sortes de truffes.....
TF1 a donné à 13h30, ce jour,  un beau reportage sur les "truffes blanches" d'Alba (tuber magnatum) et sur celles du Périgord (tuber melanosporum)..... intitulé :
"A la poursuite des diamants noirs".......  A revoir en replay sur May TF1!
Deux énormes truffes d'Alba mises aux enchères...... de "l'or" au parfum puissant et  pourtant,  des truffes qui au visuel ne "payent pas de mine"..... rien de noir la dedans !..... ni le peridium, ni la chair qui est de la même couleur, mais bon, ne soyons pas "chien" ! 
Les truffes d'Alba étaient particulièrement belles, encore faut il en apprécier le parfum puissant et très particulier  !
Au Périgord, face aux vols qui se multiplient dans les truffières, l'émission mettait l'accent sur les préoccupations des syndicats truffiers, des contrôleurs des fraudes, des trufficulteurs, bref sur  toute la filière qui  en est venue à former une avocate pour les cas spécifiques ! Son but, disait-elle , n'est  pas de poursuivre les fraudes sur les marchés, mais bien plutôt, les vols et dégradations constatés sur les truffières..... afin,  qu'il y ait des constats pénalement punissables....... 
Pourtant il y aurait tant à dire et à revoir sur tout ce qui se vend sous le nom de produit "truffé" ou de produit "à la truffe" ! 
On tourne en rond...... vendre du rêve, oui, ne vendre que du rêve sans le gôut ni le parfum de la truffe, quelle que soit son espèce : NON !
C'est malheureux à constater, mais les "transformateurs et conservateurs" gagnent encore !
JEU : Sur le marché..... 
Aiguisez bien votre oeil !
(au besoin, cliquez sur l'image pour l'agrandir)
Dans cette image, cherchez  la truffe, volontairement peu visible, mais bien présente,  afin d'évoquer ces produits dits "truffés" et qui utilisent un taux de truffe tellement bas, que ceux-ci  ne sentent  rien ni n'ont le goût du champignon !
Je pense, entre autres, à certains fromages par exemple !

Du Périgord au Piémont, l'émission nous a cependant promenés sur les marchés truffiers, sur  le cavage  et sur les concours de truffes. nous faisant voyager et rêver .......

Hé bien, voilà ma SURPRISE !
Bien que j'ai préparé des coquelles d'oeufs, à la truffes de Bourgogne, tuber uncinatum, pour ce soir,  c'est de truffes au chocolat que je vais vous proposer maintenant !
Je vous donne ci dessous la recette de ma grand mère ! Véritable "Madeleine de Proust": elle a laissé dans notre esprit des souvenirs de bonheur......
Facile à faire, elle peut être préparée à l'avance, mais pas trop, car on utilise du beurre frais !
Oui, dans le Charolais, on utilisait du beurre acheté au marché pour réaliser ce délicieux bonbon de Noel !
A vous de jouer.....  !

 La recette des "truffes au chocolat" :

il faut 
pour 100 gr de beurre -
 50 gr de sucre en poudre
2 jaunes d’oeufs bien frais
100 grammes de chocolat noir (75%)
Un peu de poudre de chocolat amère. 

Faites fondre le beurre au bain-marie
ajoutez y le sucre et les jaunes d’oeufs, un à un en mélangeant bien ;
d’autre part, mettez le chocolat noir à fondre dans une casserole avec 1 cuillère d’eau 
puis mélangez à la préparation précédente.
Laissez reposer ce mélange  au frigo afin qu’il  devienne ferme.
Le lendemain faites des petites boulettes que vous roulerez dans une poudre de chocolat amer.

Peut se servir accompagné de pâtes de fruits. ou d'écorces d’oranges confites.