lundi 24 avril 2017

VISITE AU CHATEAU DE SAVIGNY LES BEAUNE - UN LIEU SURPRENANT !


Ce fut pour moi un plaisir de revenir dans ce château médiéval (14es) sis au milieu des vignes prestigieuses  de la Côte de Beaune. Pourquoi ? Par ce que........

Le château vu depuis le cellier.
...j’eus une pensée émue pour ma chère fille dont nous célébrâmes le mariage, en l'an 2000,  dans les deux parties de ce chateau : vin d’honneur dans le cellier, et repas dans  la grande salle du château,   au premier étage. Une belle fête. 
Le cellier
 Les trompes de chasse du rallye du Val d’Arroux, sonnèrent les honneurs  aux nouveaux époux, sur cette pelouse. Tout le monde apprécia car en plus, la journée fut belle..
Aujourd’hui encore, les collections du Maitre des lieux, Michel Pont, ancien coureur automobile passionné et viticulteur de père en fils,  débordent un peu partout, .... et quelles collections ! des jets, des voitures de course, des motos...... 
deux des nombreuses voitures sur lesquelles le propriétaire courut, dans les années 65 à 75.
Sur les photos, le propriétaire et le chanoine Kir......Les courses de la cote d'Urcy étaient alors célèbres.
Sur les étagères reposent des quantités de coupes.......
Des bolides, il y en a partout, dedans et dehors : dans les granges, dans certaines parties du château,  aux pied des vignes...  l’occasion de voir de près à quoi ressemblent ces engins qui, pour les avions, volèrent à mag 2,20 comme les mirages de Dassault......

Si vous passez par là,  n'oubliez pas de déguster les vins de la propriété, précieux  nectars bourguignons. qui, de par leur excellence sont presque des médecines...... 
Les vins de Savigny sont vins nourrissants, théologiques et morbifuges.
Nous ne nous en sommes pas privés ! Et je regrette de ne pas en avoir acheté car je n'en ai plus dans "ma cave".
A consommer avec délectation....... Photo provenant du net, car comme je vous l'ai dit, je n'en ai plus chez moi.
Ces inscriptions que l'on découvre ici et là gravées dans la pierre sont  un vrai régal !
Ci dessous, un des derniers arrivés dans la collection.....
Cliquez sur les photos pour les agrandir.......

lundi 17 avril 2017

ELECTIONS : UNE BROCHETTE DE BAVARDS


Aux approches des elections, que ne ferait on pas pour "FAIRE" de l’audimat !

Samedi soir, sur la  2, les huit chroniqueurs passés et actuels de l'émission “On n’est pas couché”  étaient  invités  sur le plateau : Eric Zemmour  et Eric Naulleau , Natacha Polony , Audrey Pulvar , Aymeric Caron , Léa Salamé  et bien évidemment les intervenants actuels : Yann Moix et Vanessa Burggraf.

Le Thème était simple : ces “célébrités” étaient  invitées à   donner leur avis sur le programme et le comportement  durant la campagne électorale des candidats à la Présidence de la République. 
Une fois de plus, une fois de trop.......
Qu’a-t-on appris ? 
Rien 
Par contre, et comme chaque fois,  tous les propos  tournaient autour de cet axiome :

“de la méchante droite, et de la généreuse gauche...... “ un peu simpliste, non ?

Cette  prestation  révélatrice à mis en lumière les caractères des chroniqueurs.  Les échanges de propos parfois musclés qu'ils se lançaient, ne manquaient pas de sel.....  Force est de constater que s'ils ont mis le doigt sur le fait   qu'ils s'écoutent parler, ils   échouent lamentablement à laisser s’exprimer  leurs interlocuteurs et à les entendre. 

Mis à par E. Nolleau et N. Polony  qui se conduisent  de manière courtoise,  comment les autres pourraient ils respecter la prise de parole  de leurs invités  puisqu’ils ne savent même pas écouter  leurs confrères.....
C’est à un véritable langage de sourds, par moment, que nous avons assisté !.

Quant à leurs avis sur la campagne, aucun d’entre eux ne s’est montré convaincant, ni convaincu par le programme d'aucun des candidats ! Mais, bien sure,  ils n'ont pas manqué de déverser “généreusement” leurs “critiques”.

Un point cependant a fait l’unanimité  : “le sacro saint respect dû aux  journalistes”. Quand je vois leur  comportement , je n’en pense pas moins  !

Je trouve cela désolant ce déluge  de propos stériles échangés sur l'écran tout au long  des derniers mois.... au détriment de la culture et de la vraie information. 
Quant aux "Informations", en général, j'en ai plus qu'assez des révélations du genre "fouille merde"; des portraits caricaturaux et des discours électoraux avilissants. Parfois j'en arrive même à regretter  de payer ma redevance...... Comment les français se laissent ils ainsi embobiner...... 

Conclusion : ce style de "show", pour moi, à force de permissivité, permet tous les dérapages et attise  dangereusement les esprits “partisans” .

Mais  cependant,  chers visiteurs, allez tous vôter dimanche ! .....pas comme à la dernière élection présidentielle où la moitié de mon village s'est abstenue au premier tour ! j'étais consternée.

Note : je n'ai de carte à aucun parti.

samedi 8 avril 2017

CHARLES SANS RESTRICTION : UN REGARD, DES CHANSONS, UN FILM CULTE.

Que restera-t-il de la chanson française des années  60 et 70 ?
Un telle floraison d’immenses talents  hante encore ma mémoire.  que l’urgence des médias a rayés des  écrans, faute de place, (ou par facilité : je pense à tous ces polars insipides....) Brassens, Brel, Ferré, Beart, et bien d’autres encore..... qui soignaient leurs textes et leurs mélodies comme de petits bijoux et vous entrainaient dans l’imaginaire poétique en racontant leurs modestes histoires “de tous les jours” sont trp rarement évoqués !
Les yéyé ont balayé la poésie pour apporter leurs rythmes et leur gaité.... un vrai tourbillon dont subsistent encore notre Johnny National et son compère Eddy.....
Et puis la mode a encore tourné. Aujourd’hui, on assiste à un panel de tous les styles, parmi lesquels, je le reconnais, il y a de très bonnes choses, mais beaucoup trop de textes en anglais. Faut-il dire adieu à la poésie française ?

Ce qui m’a toujours frappée chez Charles, c’est son regard pétillant, vif, expressif. 


Aznavour a de beaux yeux ! 

Aujourd’hui, où tous les timbres de voix sont admis, comme une identité, il aurait sans doute eu beaucoup moins de mal à se faire accepter, mais hélas, les critères n’étaient pas les mêmes, car  “il fallait avoir de la voix”  lorsqu’il fit ses débuts !
Hier soir c’était la fête ! Charles Aznavour sans restriction..... d’innombrables succès, de grand morceaux chantés et pour finir le célèbre film : un taxi pour Tobrouck (dont les superbes photographies  de Marcel Grignon sont un vrai plaisir pour les yeux )

L'inoubliable Lino Ventura sur des dialogues de Michel Audiard  - photos MSG 
Pas moins d’une trentaine de chansons passent dans cette émission  ( sur les 120 qu’il a enregistrées) 
A revoir en replay pour ceux qui l’ont "ratée" :


Et aussi : tout savoir sur la chanson des année 60 sur le site Libre savoir : 
ainsi qu’ une mine de tresors sur

mercredi 22 mars 2017

C'EST LA FÊTE AUX CRAPAUDS........

Il y a dans le village un air de printemps...... Le plus étonnant se passe autour de la mare ! c'est la fête aux crapauds..... le temps des amours !
Tandis que les oiseaux s'égosillent de plus en plus fort, les batraciens sont à l'ouvrage  !

Nan ! c'est pas un gros crapaud..... 
mais ça y ressemble un peu, pas vrai ?

Voyez plutôt comme le clocher du village, prend l'air offusqué ! car dans l'eau, à ses pieds, les amours vont bon train......

Il observe la mare avec attention ! Oui, vous avez bien vu..... ce sont les grappes d'oeufs frayés par ces couples aux yeux d'or !
Pas mal les grappes de fraye,  non..... ?
photos MSG. 

dimanche 19 mars 2017

SERAIT - CE DU CAVIAR ?

Photo MSG.
petit jeu :
de quoi s'agit il ...... ?
PHOTO couleur prise ce jour par Ma di na, dans le petit village de Prenois, en Cote d'Or
Qui trouve ?

lundi 13 mars 2017

UN ARBUSTE ÉTONNANT : LA VIORNE DE BODNANT

L'arbuste est planté dos à l'est. En ce moment, il reçoit peu de soleil le matin, un peu plus l'après midi.
 Et pour Fêter l'arrivée du Printemps, quoi de mieux que cette viorne d'hiver dont le comportement, dès que se produisent des  radoucissements est surprenant......
En effet, elle me surprend depuis des années car, durant les mois de Janvier à mars, elle prépare ses boutons, et lorsque un radoucissement arrive, la voilà qui ouvre quelques fleurs alors qu'elle n'a pas encore de feuilles et que tout dort autour d'elle.... Je mets alors mon nez dedans. Quel délicieux parfum !
Installée dans un coin de rue du village, les murs l'abritent et, fort rustique, elle tient bon !
Je puis vous affirmer qu'elle ne necessite aucun entretien !


 C'est grâce à une amie botaniste, "Fansi" pour les intimes,  que je sais enfin son nom, car celui qui l'a plantée s'en désintéresse complètement. Il s'agit d'uneViorne de Bodnant, (viburnum bodnantense) sans doute la "Charles Lamont", car elle est fort parfumée. D'ailleurs, les insectes ne s'y trompent pas qui, ces jours ci, sous le soleil déjà chaud en mi journée, se "choutent" littéralement,  sans s'occuper des prédateurs ! On pourrait les prendre à la main....... un vrai régal pour les yeux comme pour le nez.......
Tandis que les rosiers sortent leurs bourgeons et que les roses trémières pointent quelques timides traces de feuilles, voilà cet arbuste en pleine floraison....... magnifique !
Alors, si  vous avez un petit coin bien à l'abri, dans votre jardin, ne vous en privez pas........cet arbuste supporte allègrement le froid -15° ne lui font pas peur, ni  même  l'ombre !

PS : Fansi me fait savoir que : "les parents" de cet hybride sont chinois. L'un est originaire des provinces de Gansu, Qinghai et Xinjiang, il s'agit de Viburnum farreri  

香荚蒾 
 xiāng jiá 
et l'autre vient du Xizang et aussi du Bhoutan, du Népal du Pakistan et de l'Inde, c'est le Viburnum grandiflorum 
大花荚蒾 
 huā jiá 

Merci pour ces précisions.

mardi 28 février 2017

FINI LE SNOBISME DANS LE CHOIX DES APPAREILS DE PHOTO.


Notre expo a fermé ses portes,   mais les prises de vues continuent plus que jamais........

Je regardais, hier soir “Salaud, on t’aime” de Claude Lelouche, et me régalais devant la qualité des prises de vue et celle du jeu des acteurs......Ceux qui connaissent ce film savent qu’il s’agit de l' histoire d'un ex-photographe de guerre, qui cherche à revoir ses filles sans succès, etc..... Les rôles principaux sont magistralement tenus part Johnny Halliday, Eddy Mitchell et Sandrine Bonnaire. 
C'est aussi un reflet de la propre vie du cinéaste.

Photo 4K de MSG prise pendant la projection, sur mon écran de télé. Les plans de C. Lelouche sont très courts.......


A deux ou trois reprises,  des plans fixes sur la table du séjour nous montrèrent les multiples appareils utilisés par le “baroudeur d’images”..... un résumé en quelque sorte de sa carrière, et je me suis dis que, moi même, dans mon petit domaine, j’en avais aussi utilisé pas loin d’une dizaine..... ce qui est déjà un début pour l’amatrice que je suis. Instamatic, reflex, compacts, bridges, j’ai même eu une caméra, ! Parmi ces appareils, j’ai eu un reflex canon qui pesait un ane mort, avec ses objectifs interchangeables, le pied et le zoom...... quelle galère que de trainer tout cela !

Eh bien, savez vous que,  lasse de porter ces kilos à bout de bras, j’ai fini par opter pour le bridge, mais pas n’importe quel bridge, un Panasonic LUMIX à objectif Leika. Je ne vous donnerai pas ici les détails, mais je trouve que c’est une bonne option. Surtout, vu le nombre de clichés que je fais....... 

J’ai constaté récemment, que les grands reporters s’y mettaient aussi :
voir masterclass du photographe professionnel Olivier LAVIELLE qui présente le Panasomic -  lumix 4 tiers .

S’il reconnait que le reflex permet certaines choses plus particulières, il met le doigt sur les nouveaux appareils qui  peuvent largement, aujourd’hui,  remplacer cet outil dans ses reportages mais aussi dans ses photos d'art, et surtout, qui pèsent beaucoup moins lourd....

Donc, je suis sourde aux remarques désobligeantes, du genre :
“Alors si tu n’as pas de reflex, tu ne peux pas vraiment faire des photos professionnelles”

Je persévère dans mon choix : mon appareil est plus discret qu’un reflex , avec son shooter qui ne fait pas de bruit, et ça me plait...... d'autant qu' il est plutôt performant.



Si vous vous contentez de faire des formats ne dépassant pas  2m x 2m, ne vous embêtez plus à trimballer des tonnes de matériel. Fini le snobisme en photo ! on peut faire de très belles photos aujourd'hui, avec des outils qui ne valent pas des sommes considérables.......... et cela va aller en s'améliorant encore.
Toutes ces photos sont prises par MSG, c'est à dire : moi.

"Enfin, un conseil, ne laissez personne vous démolir. Même si ce genre d'activité est toujours perfectible, gardez votre vision. La photo, c'est personnel, c'est intime :  c’est votre oeil qui la fait, avec votre sensibilité et votre cerveau."

mercredi 8 février 2017

EXPOSITION À SAINT-SEINE DU CLUB PHOTO DE PRENOIS

Cliquez sur la photo pour l'agrandir.
Sur les thèmes "Contrejour - transparence", nos photos vous attendent sur les murs de 
l'Office du tourisme du Pays de Saint Seine l'Abbaye  contigu au parvis de la célèbre abbatiale 
Derrière la maquette de l"Abbatiale de Saint-Seine, quelques unes de nos photos.
Une des salles d'exposition
mail : tourisme@cc-forets-seine-suzon.fre
tel 03 50 35 00 44.
 Fermé le lundi et le samedi

Angélique et St Seine vous reçoivent gracieusement, mais aussi 
 des membres du club photo de Prenois  qui vous accompagnent dans votre visite. 
Angelique :  efficacité et humour. 
Le grand Saint Seine, sur l'une des bornes qui
entouraient les terres de l'abbaye.
Sa monture, mi âne, mi chameau me laisse
songeuse !
Cerise sur le gâteau, parmi les nombreux produits et parutions locales (une mine si vous voulez connaitre la Région !),  j'ai découvert des flacons de "tuber uncinatum aestivum" ! C'est pas top, ça ?

mercredi 1 février 2017

A VOS PINCEAUX : UNE INNOVATION A ENCOURAGER


OUI , l’art est  accessible à tous  !
Mardi 3 janvier dernier, France 2 proposait :
”A vos pinceaux” 
une émission présentée par Mariane James.  
L'épreuve de nu - détail d'un dessin - technique des 3 crayons - les photos ont été prises par moi pendant l'émission.

Il s’agit d’un concours de peintres amateurs de bon niveau. Fabrice Bousteau Directeur de publication de Beaux Arts Magazine  et Bruno Vannacci  professeur d’art  et artiste peintre, en sont les jurés. 
Les animateurs : critiquent le  travail d'un candidat

Curieuse, je l’ai suivie  et me suis bien distraite, pour découvrir deux jours plus tard que l’émission était déprogrammée faute d’audimat ! 
“Rondement mené” le spectacle  avait pourtant un bon rythme, et les candidats mouillaient leurs chemises devant la Tour Eiffel, à Rungis, puis dans un cirque.... Acrylique, bombes, craies d’art, trois crayons; etc...... tous les outils étaient bons pour répondre aux problématiques. Bref,  c’était vraiment sympa.
Deux semaines ont passé, je n'y croyais plus.....et puis, “miracle”  hier soir, j’ai découvert que la 4 proposait la suite du concours. De la couleur, du talent, de la bonne humeur et des résultats plutôt positifs..... vous imaginez la suite.

Innover, de la part de FR2  était une très bonne chose, encore aurait il fallu sensibiliser le public par des annonces préalables ! Est ce que vous lanceriez un produit commercial sans faire, au préalable , une campagne d’information auprès du public,  vous  ?
Ce genre de spectacle vaut bien les émissions culinaires, les jeux ou encore tous ces polars dont on nous gave  quotidiennement. Et puis c’est un peu d’oxygène par rapport à tous ces débats politiques qu’on nous impose, matin, midi et soir et dont, j'avoue, j'ai l'overdose !

Cette émission est une bonne occasion de  familiariser le grand public à  la pratique picturale  et permettrait certainement à certains de franchir avec curiosité le seuil des musées, comme Beaubourg (dont on fête les 40 ans) ou le Consortium - voué à l’art contemporain, qui font tant peur à certains......
Epreuve de street art - Il fallait réaliser une peinture murale en intégrant un véritable poubelle en plastique et un panneau indicateur en tôle. La troisième épreuve avait pour sujet le Tour de france.

J’ajoute que qui dit “se familiariser” ne dit pas “devoir adhérer” ni “devoir “aimer”, mais seulement comprendre, enrichir son esprit, devenir critique (au bon sens du terme).
 Lorsqu’on comprend, on prend du recul, on se forge une opinion, et puis, petit à petit on devient apte à faire des rapprochements, des comparaisons :  on devient libre.
A revoir sur :
http://pluzz.francetv.fr/videos/a_vos_pinceaux_france4.html

samedi 28 janvier 2017

BONNE ANNÉE DU COQ DE FEU !

Tandis que la Saint Vincent tournante se déroule dans notre chère Bourgogne : à Mercurey très exactement (dans la cote Châlonnaise), 
je n'oublie pas le grand évènement qui anime la communauté asiatique ! et je lève mon verre de Bourgogne  à leur santé !
Joyeuse année du coq de feu !
De source sûre, je sais qu'ils apprécient nos nectars, et c'est une belle chose, puisque les déguster ensemble favorise les échanges et les rapprochements de toutes sortes !
Aussi, j'ai choisi pour fêter ce jour, ces deux vers pleins de sagesse, tirés  d' un poème de Du Fu :

"蟲 雞 與 人 何 厚 薄.....
.....雞 蟲 得 失 無 了 時"
(la traduction est sur mon blog de création - cliquer sur le lien dans la marge !)
Pour conclure,  vivons  en bonne harmonie les uns avec les autres :  chacun a sa place, car chacun mérite qu'on le prenne en compte et qu'on s' intéresse à lui !

jeudi 19 janvier 2017

ARRIVÉE DU VENDÉE GLOBE CE 19 janvier 2017 à 15:49 .......

C'est un "p'tit gars" né dans la baie de Morlaix....... Armel Le Cléac'h. 
 C'est l'arrivée d'une grande course en solitaire. Encore un bel exploit de voileux à saluer avec enthousiasme ! Bravo Armel ! 
Armel à son arrivée.
 C’est ton ami François (Gabart) qui doit être content ! 
Tous  deux ont pas mal de points communs, à commencer par leurs premiers pas sur un optimiste dans leur plus jeunes âges, l’un en Charentes, l’autre en Bretagne, puis, plus tard, des études d'ingénieurs à l’INSA de Rennes et de nombreuses courses, et  surtout la rage de gagner ! 
Tous deux sont de grands marins..... et, entre autres,  ils ont remporté le Vendée Globe en pulvérisant le record. 

 Pour Armel la course se fera  en   74 jours, 3 heures, 35 minutes et 46 secondes, sur Banque Populaire VIII  soit 44 200 km (24 000 milles).

Baptisé par ses amis , du fait de sa pugnacité, “voile de chacal”, le skipper  enchaine les succès et obtient un magnifique palmarès que l’on peut trouver sur tous les sites le concernant.

Et si vous vous intéressez à la lutte permanente  qu'est une vie de skipper en pleine force de l'âge, faites comme moi  : il y a des tas de bouquins à lire, tous plus intéressants les uns que les autres.

Voici celui que j'ai en ce moment à mon chevet..... Vous rendez vous compte des beaux moments  que je passe...... 
J'apprends aussi des tas de choses : la voile aujourd'hui, c'est bigrement technique ! Pour faire la différence, dans les grands challenges, l'expérience ne suffit plus, il faut aussi un super niveau et une bonne santé morale et physique  ! 
Plus fort que vous ne l'imaginez, ce récit, tout en gardant l'échelle de l'homme, et la réalité du sponsoring,  vous fera entendre le ressac, les hurlements du vent,  les craquements et les "splachs" de  la coque et le choc des voiles...... Bref, un beau voyage.
Une mine aussi à devorer pour en savoir plus : le site du vendée où vous avez de véritables cours, comme par exemple, cette page sur les voiles ........

UNE NOUNOU D'ENFER....... FRAN DRESCHER SUR W9 !

Oui, au risque de vous paraitre un peu "Has been", j'ai retrouvé par hasard, en zappant après le  13 h, cette joyeuse série Américaine, sur W9 ! Ce qui est drôle, c'est qu'elle m'était revenue en mémoire il y a deux ou trois jours, je ne sais à quelle occasion.... Drôle de coïncidence tout de même !
L'intrigue : Frane Fine, une jolie jeune femme d'origine juive est au service de Maxwell  Sheiffield, producteur de Broadway, qui a trois enfants à élever. Aux prises avec la pimbêche de secrétaire, C. C. Babcock ,  qui a des vues sur son patron, Frane a pour allié le maitre d'hôtel, Nils qui ne manque pas de jouer des tours pendables à cette adversaire. Se joignent à l'histoire la mère et la grand mère de Frane, hautes en couleurs, les enfants et divers personnages annexes..... 
Bref, il y a beaucoup de rythme et on ne s'ennuie pas !
Force est de constater que cette série - qui passait à l'époque de Bill Clinton  tout de même - n'a pas pris une ride et que l'on rit d'un bout à l'autre en regardant les aventures de cette drôle de nounou, futée et ravissante.
Mille excuses pour la qualité des photos prises "a la volée" devant la toile.
L'heure est mal choisie pour ceux qui travaillent puisque c'est à partir de 12h30 et jusqu'à 16h40. Par contre, les épisodes sont rassemblés, ce qui est un plus.......
Un moment de gaité délicieusement "décalé", qui vaut bien "nos chers parents",  "chers voisins" et "scènes de ménage"
L'espiègle héroine, Frane.

vendredi 6 janvier 2017

CUISINEZ LES POUCE PIEDS : UN FRUIT DE MER DÉLICIEUX.


Bon, les lendemains de fêtes sont calmes...... mais il faut dire que j'ai fait part oralement de ma découverte à plusieurs d'entre vous........voici donc ma réponse pour l'avant dernier post :  ce sont les coquilles de ce petit crustacé, rare, mais savoureux !
Là, plus qu'ailleurs, ne vous fiez pas aux apparences qui peuvent être pour certains rebutantes..... je l'admet !
Séparation des pouce-pieds avant cuisson. Photos MSG.
N’hésitez  pas à faire cette découverte gastronomique  tout simplement savoureuse.

Pour ma part, quand j’ ai vu ces touffes de petits crustacés, à l’étal du poissonnier, je n’ai pas hésité une seconde .
Je sais que les espagnols en raffolent et qu’on ne les trouve que sur les rochers abrupts fouettés par les vagues, à Belle Ile en Mer (Port Coton) ou en Galice, par exemple....
Pour ne pas mourir idiote, j’ai donc décidé d’y goûter. J’en ai acheté 500gr. (à 30 euros le kilo quand même !)
Je me suis demandée pourquoi on les appelait “pouce-pied”...... certains avancent qu’ils ressemblent à un pouce, avec son ongle.......Pour moi, ils me font penser aux doigts des pattes du dragon...... 
Vous allez dire que je suis  encore  obnubilée par la Chine...... mais bon !....
Remarquez la texture des tubes : on dirait un solide tissu....... cliquez pour agrandir ma photo.

Je les ai cuisinés comme suit :

Préparation des crustacés   pour 3 ou 4 personnes. 
1l d’eau
500 grs de pouce-pieds à cuire entiers, 
3 cuillères à soupe rases de gros sel de mer
25 cl de vin blanc sec

J’ai lavé les pouce-pieds, puis je les ai détachés les uns des autres, (comme sur ma photo) y compris les petits.
J’ai fait bouillir l’eau avec le gros sel et le vin blanc sec.
Quand j’ai eu le gros bouillon, je les ai jetés dedans  et j'ai baissé le feu pour que l’eau bouillotte doucement. J’ai cuit 10 minutes à feu moyen puis j’ai égoutté.
Note : c’est la chair à l'intérieur du  pied (pédoncule)  que l’on mange, tiède avec (ou sans) une toast grillé tartiné  de beurre salé.
Se sert à l'apéritif, sur un plateau de fruits de mer  ou en hors d’oeuvres 
Pour décortiquer les pouce-pieds, c’est facile :  il suffit de tourner la partie "bec" (capitulum) , comme on dévisse un bouchon, en tenant fermement le tuyau noir (pédoncule) à ras des coquilles. Celles-ci se séparent du pied facilement. Il suffit alors de sortir la chair qui est dans le tube. Aucun problème.
Un pouce-pied décortiqué par mes soins. 
Goût : La chair est délicate. Elle m’a fait penser à du homard en plus raffiné. Bref, c’est un vrai régal, et je suis prête à recommencer si l’occasion se représente......

ATTENTION : ne pas confondre les pouce-pieds avec les  anatifs  que vous pouvez trouver sur la plage, accrochés à des objets flottants . Ces derniers ne forment pas un bouquet. Ils n’ont qu’un pied et leur saveur est parait il décevante : aussi vous ne les trouverez pas chez le poissonnier.

Pour conclure,  depuis,
JE ME SUIS “PLONGÉE” dans  "20000 lieues sous les mers", le célèbre roman de Jules Verne, que je n’avais jamais lu ! Archi  dépaysant !..... mais je me vois obligée de le lire avec, sous le coude, l'internet, tant il est tentant de regarder à quoi ressemblent tous ces poissons, ces crustacés et ces plantes cités au travers des pages.....Bref, me voici aussi piégée que les voyageurs du Nautilus !