vendredi 17 juin 2011

SUJET DU BAC S : ART CONTRE SCIENCES

"L'art est il moins nécessaire que la science ! (bac S - 2011)....."
Moi je dis, poser cette question dans une classe de S, c'est bien sure leur tendre un énorme piège car c'est bien connu, chacun prêche pour sa chapelle ! D'ailleurs, peut on comparer deux choses étrangères l'une à l'autre !

Ce sujet me ramène dans la salle des profs, autour de la table des conseils de classe !

Si l’on en croit l’éducation nationale, la part de l’art étant des plus réduite, on peut penser que la question a été réglée de longue date ! et pourtant.......

Libéré de son seul rôle d’informateur visuelle par l'avènement de la photographie, l'art a pris un essor intellectuel considérable et les questionnements qu'ils pose sont souvent d'ordre philosophiques !



l’art est un laboratoire de recherche, et quel labo : l’on s’y interroge,

l’on y cherche des idées et leurs solutions pour les exprimer, l’on s’y remet en question, face à soi-même, face à l’environnement, face à la société, face à l’autre (que l’on regarde ou qui nous regarde !) : quelle leçon d’humanité !

grace à lui, on ose "dire" :

c’est ce qui gêne !

L’art est donc, de ces points de vue, formateur et nécessaire, car il donne non seulement la liberté, mais aussi, il impose à l’individu un questionnement qui n’a rien de romantique, mais au contraire qui l’oblige à une rigueur et à une cohérence sans faille. Evidement, l’artiste devra s’approprier la technique, (tout en restent ouvert à tous les possibles) donc persévérer dans l’apprentissage. Mais il pourra constament faire acte de création, même si la technique demande un approfondissement.

L’impact le plus important de la chose artistique n’est -il pas de débrider la créativité qui est à l'origine de toute invention, d’ouvrir la pensée.

L’art, c’est donc se forger les outils pour s’exprimer librement.


Trop souvent, de nombreux collègues pensent que l’enseignement artistique ne vise qu’à faire l'apprentissage de techniques artistiques et ne voyent pas le potentiel de déblocage de la créativité (j’insiste) ! Erreur, car même si la technique n’est pas toujours maitrisée, l’ado arrive très bien à s’exprimer de façon valable, à se différenciant de ses copains et à toucher de près la création artistique.

Chose inestimable, l’art forge la personnalité, donne de l’assurance, ouvre le regard sur la production des autres, rend patient, exigeant et j’en passe !

Pour avoir côtoyé mes collègues, au collège, je me suis souvent rendu compte qu’il y avait une barrière entre certains pour qui le prof d’art plastiques et le prof d’éducation musicale passaient bien souvent pour de doux poètes (comme le disait si bien Mr Langrognet, mon inspecteur !) ! Face au prof de math ou au prof de sciences, il fallait bien de l’énergie pour défendre un élève qui avait ce plus : la fibre artistique.... Je l’ai fait bien des fois... : les profs d’art, même s’ils n’ont qu’une heure avec les élèves, les connaissent souvent beaucoup mieux puisqu’ils vont avec eux à l’essentiel !

L’art est donc aussi nécessaire que la science : il ouvre à la culture, à toutes les cultures, il ouvre l’esprit, il donne de l’assurance en affrontant l'incertitude, il n’est pas une voie facile mais il apporte ce plus que le quotidien débridé cherche constamment à nous supprimer, faisant de nous des moutons !

Alors pourquoi serait il moins nécessaire que la science ?


2 commentaires:

laurencedj a dit…

A propos de cet intéressant sujet qui m'aurait inspiré à mon époque, je me serais sans hésitation, lancé dans la biographie du peintre, inventeur de génie qu'était Léonard de Vinci, cet homme autant artiste que scientifique ne posait pas de frontière entre l'art et la science. Belle référence non?.

tubermamie a dit…

tu as raison. L'artiste a toujours pris en compte son environnement, pour en témoigner, pour se l'approprier, pour le faire évoluer.........